Backslash gallery

A+ R A-

Installation de l'expo ENVRAC au Pop Up Store

Friday, 15 October 2010 10:48 Published in Blog

 

Hier soir, Philippe nous recevait au pop up store Oberkampf, 113, rue Saint-Maur, 75011 Paris pour l'installation de l'exposition ENVRAC qui sera vernie ce soir.
Voici quelques images, qui je l' espère, vous donneront envie de nous rejoindre pour le vernissage, ce soir, à partir de 18h30 en présence des artistes RERO, VANESSA KIMA, JEAN BAPTISTE GAUBERT, ANNE FLORE CABANIS.

 

Exposition ENVRAC du 15 au 17 octobre 2010

Du vendredi au dimanche de 14h à 21h30 Au pop up store oberkampf 113, rue Saint-Maur, 75011 Paris

Vernissage le vendredi 15 octobre à partir de 18h30.

En partenariat avec le JaJaclub

Une nouvelle performance visuelle est née
Vous retrouverez les joies ludiques de l'art, se mêlant à des performances artistiques totalement décalées et colorées !!
Alors pour le plaisir  de vos yeux, venez découvrir 4 artistes qui font de ce lieu un évènement audacieux !

Au programme :
-  Des installations / performances et peintures
- Des Jeux,
- Des Animations Visuelles & Tactiles,
- Une Création d'une Œuvre Collective

Place à la jouissance des sens avec :

RERO:
www.reroart.com

VANESSA KIMA:
www.vanessakima.com

JEAN BAPTISTE GAUBERT

ANNE FLORE CABANIS:
www.anneflorecabanis.com

 

Another brick in the wall

Friday, 29 October 2010 09:49 Published in Blog

Radio Nova et Baccardi sont dans la place!
Un DJ, des graffeurs, du street art ... le monde de la rue s'expose sur des cimaises!

Graffitis, pochoirs, bombes, etc... avec les connus et reconnus que sont Miss Tic, Jeff Aerosol, l'Atlas, Shepard Fairey (Obey), on prend plaisir à découvrir le presque-nouveau monde du street art, mouvement artistique qui se développe de plus en plus.

 



De nombreuses galeries ne s'y sont pas trompées! Outre La galerie du Jour (Agnès B), la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois et la galerie Bailly, toutes les trois partenaires de l'association Le Mur, le monde de l'art contemporain se frotte et s'attache à l'art de la rue. Même le Grand Palais a offert son exposition Tag. On avance!!

A noter et à re-découvrir à la galerie Backslash (on n'est jamais mieux servi que par soi-même), l'artiste urbain Rero. A mi chemin entre street-art et art conceptuel, le plasticien interroge les codes de l’image et de la propriété intellectuelle à travers l'acronyme WYSIWYG (What You See Is What You Get) qui apparaît régulièrement dans ses œuvres. Détournement et auto-censure (il barre lui-même d’un trait épais ses propres slogans) sont les maîtres mots de ses recherches sur la négation de l’image.

Petite surprise et participation inattendue de l'expo : l'immense Jacques Villeglé s'était discrètement mêlé à l'association en réalisant son propre "mur" en parallèle à l'excellente rétrospective que le Centre Georges Pompidou lui a consacré en 2008! Chapeau l'artiste!!

Game Over...

Tuesday, 16 November 2010 21:00 Published in Blog

Lorsque l'on entame des travaux avec un artiste comme Rero à ses côtés, voilà ce que cela donne...
Je ne resiste pas au plaisir de vous faire un compte rendu...  en images.

Je retourne à mes pinceaux...


RERO / BACKSLASH GALLERY / PARIS 2010 / STREET ART
envoyé par rero13. - Découvrez plus de vidéos créatives.

Back in the streets...

Wednesday, 09 February 2011 17:52 Published in Blog

Samedi dernier, au centre culturel des Lilas, vous ne le saviez peut-être pas (c'est quand même de l'autre côté de périphérique)  s'est vernie une exposition regroupant les plus grands noms du street art. Avaient répondu à l'appel de Speedy Graphito : Tanc, Jef Aérosol, l'Atlas, Jonone, RERO, Sun7, Popay, Psyckose, Yeemd... Bref, la crème du street art français.



Le vernissage s'est très bien passé avec une mention spéciale au Maire pour son exceptionnelle prononciation de 'john aune' (comprenez jonone) et Mr Tang (qui n'est pas une boisson à mélanger dans un verre d'eau) bien sûr.

Bref tout ce beau monde était là.

Voici quelques photos de ce vernissage.










Mais derrière le show et le buffet de la mairie, on trouve une initiative. C'est en effet sous l'impulsion du prolifique Speedy Graphito qu'est né le projet. Une forme de dessous de l'iceberg avec la volonté d'inscrire la pratique du street art au sein de la ville et des institutions. Toute cette bande de joyeux lurons se sont retrouvés dans une école pour en rénover la fresque, ou encore sur certains murs de la ville pour la marquer.









Initiative qui est à saluer car après des années de guérilla entre graffeurs et communes et comme l'association LE MUR a pu le réaliser, un pas est franchi, un pont est jeté, tendant à inscrire l'art dans la ville, car si le street envahit les galeries, il est né et vit dans la rue.
Espérons juste que d'autres communes réussiront à suivre cette exemple d'intelligence, où il n'y a ni gentils, ni méchants, juste des gens qui aiment leur ville.

Et puisque RERO est à l'honneur ce samedi, et oui, vernissage à la Backslash gallery, je ne résiste pas à l'envie de vous balancer un des petits STOP MOTION dont il a le secret...

 

BACKSLASH GALLERY - RERO - SOLO SHOW 2011 from RERO on Vimeo.

A samedi donc, 12:00 - 21:00.

Urban Activity

Friday, 11 February 2011 13:32 Published in Blog

Hello,

juste en complément de notre post d'hier sur Urban Activity, voici deux vidéos pour vous mettre dans l'ambiance.

Rendez vous demain pour le vernissage de RERO !

Toujours plus loin toujours plus haut !...

Wednesday, 13 April 2011 15:08 Published in Blog

 

Ambiance guérilla hier soir au 82 rue Chevaleret dans le 13ème...

Bombe de peinture, plan, rétroprojecteur, drapeau tunisien et nacelle. 
Message en tête, RERO s'est lancé, sur l'invitation de la galerie Itinérance, dans un hommage à la révolution tunisienne hier soir.

 

DEGAGE, le slogan scandé par la foule postée en masse sur la place Al Tahrir ou dans l'avenue Bourguiba, prend forme tout au long de la nuit pour ce matin s'afficher dans sa monumentalité barrant un immeuble désaffecté et nous renvoyant tous à l'ampleur des changements qui s'opèrent dans le bloc du Moyen-Orient, engendrés par le départ de Ben Ali après 10 ans de dictature.







RERO prouve avec cette œuvre monumentale et pleine de sens, une fois de plus, qu'il est le chaînon ralliant l'art contemporain et le street art, la forme et fond. Les badauds regardent, participent, nous fournissent en électricité et les discussions vont bon train autour de la pièce en cours d'achèvement.


DR CRISTOBAL DIAZ


DR CRISTOBAL DIAZ

Un hommage noir mat, sombre comme les jours passés, empli d'actualité qui nous rappelle que cette révolution est un tournant qui ré-instaure la liberté de parole pour tout un peuple. La parole libérée inspire l'expression artistique et laisse libre champs aux artistes tunisiens comme Zed ou Wissem El Abed.





C'est une partie de cette jeune scène tunisienne méconnue qui sera d'ailleurs présente lors de l'exposition 'DEGAGE !'.

DEGAGE! sera verni à la Galerie Itinérance ce vendredi 15 avril à partir de 18h.

 

RERO : public et privé

Tuesday, 31 May 2011 14:20 Published in Blog

En cette semaine de fermeture à BACKSLASH, c'est l'occasion de revenir sur deux évènements qu'il nous tenait à coeur de partager avec vous :  la sortie de L’ART SE RUE de Karen Brunel-Lafargue aux éditions h'Artpon à la Bellevilloise la semaine dernière et une performance très privée de RERO pour le Club des Mécènes au Musée en Herbe ce lundi.

Premier ouvrage de la collection Art & Société des éditions h'Artpon, L’ART SE RUE ouvre ses pages à 12 figures émergentes de la scène street art parisienne, dont RERO évidemment. Chaque artiste est présenté individuellement, avec une brève biographie, des travaux récents et en prime un essai savoureux de Karen Brunel-Lafargue, qui propose ici un éclairage intéressant sur la pratique contemporaine du street art.
Quant aux éditions h’Artpon, nées en 2009, elles se consacrent à la diffusion de projets éditoriaux voués à promouvoir les jeunes talents dans les domaines de la littérature et des arts visuels. On ne peut que féliciter Caroline Perreau pour l'engagement de sa ligne éditoriale et la qualité des éditions produites!
Quelques photos du lancement, dans la bonne humeur et dans une Bellevilloise surpeuplée, avec force dédicaces et performances où il était agréable de pouvoir rencontrer artistes, amateurs, auteure et éditrice!













L’ART SE RUE
“12 figures émergentes du Street Art parisien”

L’auteur : Karen Brunel-Lafargue, chercheuse rattachée au Centre de Recherches Images, Culture et Cognitions de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste en Esthétique, art et culture et en Design graphique.

Les artistes : Titi from Paris, Rero, Ludo, Ella & Pitr, JanaundJS, Sixo, Thom Thom, YZ et le collectif WAYLA (Sohei, Wouane, Skripte, ATM).

Caractéristiques techniques :
Parution : mai 2011 Format : 18 x 25,5 cm 108 pages (dont un essai de 24 pages) Prix public : 25€


Éditeur : Caroline Perreau
This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it
Editions h'Artpon
www.hartpon-editions.com






Entre évènement hautement public et performance plus confidentielle, BACKSLASH vous fait tout partager. RERO était l'invité hier de Sylvie Girardet, directrice du Musée en Herbe, à l'occasion de la soirée du Club des Mécènes.
Installé dans le 1er arrondissement depuis 3 ans, le Musée en herbe présente depuis 30 ans des expositions spécialement conçues pour les enfants mais il organise aussi des ateliers, des évènements et possède librairie et boutique! Aidée de Norbert Journo, le scénographe, et de toute son équipe, Sylvie Girardet conçoit avec maestria, humour et intelligence la programmation, le parcours, les jeux, le contenu des ateliers, le catalogue édité pour l'occasion, les goûters (Tea Keith) et apéros (Tchin Keith) pour les grands, l'accueil d'une vingtaine d'étudiants par an pour le diplôme reconnu du musée, l'accès à la culture pour les personnes handicapés et les familles défavorisées, la promotion de jeunes artistes (!) mais c'est également à elle que l'on doit la réussite du lancement du Club des Mécènes du musée. Face à la baisse des subventions, c'est grâce à elle, au Maire du 1er arrondissement et au soutien de nombreux mécènes et donateurs (Yoplait, La Poste, Canson, Meunier, etc.) que le musée a pu déménager au coeur de la capitale et proposer tant d'activités.
Le musée accueille en ce moment une superbe exposition de Keith Haring.













Les Hiéroglyphes de Keith Haring
jusqu'au 31 décembre 2011



Au coeur du musée, Ma Première Galerie propose depuis avril 2008 à des artistes confirmés de parrainer de jeunes talents, avec la volonté affichée de créer le dialogue entre toutes les générations. Dans un parallèle logique avec l'exposition en cours, de mars 2011 à mars 2012, c'est L'Explosition! 15 artistes à découvrir (Benjamin Sabatier, L'Atlas, Tanc, Speedy Graphito, Jérôme Mesnager, Hervé di rossa, Jean Faucheur, Zevs, Jef Aérosol, etc.) On retrouvera l'art de la négation de RERO du 8 au 27 novembre 2011.

Mais en attendant, quelques images de la performance d'hier soir.













RERO
du 8 au 27 novembre 2011

Le Musée en Herbe
21 rue Herold 75001 Paris
http://www.musee-en-herbe.com/

L'arroseur arrosé.

Saturday, 24 September 2011 15:28 Published in Blog

Les boîtes aux lettres qui ornent nos rues souffrent souvent, à bon ou à mauvais escient, d'inspirations artistiques diverses. Tags, collages, graphittis, elles font partie intégrante de nos rues et les artistes qui y sévissent l’ont bien assimilé.

Aussi furent-ils relativement surpris de se trouver inviter directement  par le directeur de l’Adresse, le Musée de la Poste, à le faire en toute impunité. Idée originale, véritable ‘insight’, la Poste à su comprendre cette tendance et lui faire une place entière dans son propre musée.

Jay one, RERO, Tanq, Speedy Graphito, Mr Brainwash, AlexOne, L’Atlas, jeff aérosol, pour ne citer qu’eux, se sont prêtés au jeu de la réinterprétation d’une boite aux lettres fournie par la Poste.

Je me souviens d’un slogan publicitaire de la Poste qui disait ‘On a tous à y gagner’ ; cela n’a jamais été aussi vrai !

 

 

 

 

 

 

 

 

Rero casse la baraque !!!

Friday, 06 April 2012 13:32 Published in Blog

Rero casse la baraque !!!

Une vente, une cimaise qui s’effondre et Rero qui casse la baraque !!

Voici comment résumer la vente aux enchères de Street Art qui s’est déroulée hier à l’Hôtel Salomon de Rothschild sous le marteau de maître Pierre Cornette de Saint Cyr.
Alors que les derniers lots passent, j’entends des craquements bizarres venant de la cimaise devant laquelle je me trouve… Et là, je vois que ça commence à basculer dangereusement. Mon sang ne fait qu’un tour : courage, fuyons !!!

Heureusement, d’autres ont eu le réflexe contraire et sont accourus afin de soutenir l’immense cimaise qui supportait tout de même une bonne vingtaine d’œuvres. Je tiens ici à remercier un collectionneur bien connu de Backslash qui s’est courageusement élancé vers les deux toiles de Rero afin de les protéger !

Pas de blessé, mais par contre, quelques œuvres ont probablement souffert… Je n’en saurai pas plus, tout est immédiatement pris en main par la maison de vente.
Notons que l’étude avait certainement délégué l’accrochage.

Bref, la vente reprend après cet intermède et nous voici venus aux deux toiles de Rero, les derniers lots à passer.  Maître Pierre Cornette de Saint Cyr fait le show, parle d’un artiste devenu une référence dans le monde du Street Art et de sa galerie merveilleuse et dynamique (je ne pouvais pas ne pas mentionner cet aspect nécessaire à mon post) !
Bref, la première œuvre part à un très bon prix (déjà plus que l’estimation) et la seconde… à un excellent prix ! Backslash is delighted !!!!

Cette petite histoire de cimaise est aussi l’occasion pour moi d'écrire mon mécontentement face à un collectionneur peu scrupuleux que nous appellerons Monsieur Olivier D. Ce dernier a mis en vente une grande partie de sa collection et notamment des œuvres acquises depuis à peine deux ou trois semaines. Des œuvres de jeunes artistes qui n’ont pas encore d’intérêt à passer en vente et qui peuvent en souffrir fortement. Certains lots ont été ravalés et les cotes en éprouveront les conséquences !
Bravo Monsieur Olivier D. !!! La spéculation existe évidemment dans le monde de l’art mais parfois de la part d’imbéciles qui ne comprennent probablement pas grand chose à la création et dont le respect pour les artistes est certainement inexistant !

  • «
  •  Start 
  •  Prev 
  •  1 
  •  2 
  •  Next 
  •  End 
  • »
Page 1 of 2

ARCHIVES

Prev Next Page: