Backslash gallery

A+ R A-

SAMEDI, c'est GALERIES #1

Friday, 14 January 2011 16:20 Published in Blog

Le Samedi, c’est GALERIES est un nouveau rendez-vous dont BACKSLASH a eu envie pour promouvoir cette activité du samedi que certains pratiquent déjà avec grand bonheur : aller à la découverte des galeries d’art contemporain, se promener, s’attarder, aimer, détester, apprendre, rencontrer.

Parce que vous ne verrez jamais la même chose. Parce que c’est un vrai plaisir que d’être libre d’aller de galerie en galerie, de rue en rue, d’un quartier à un autre, et surtout d’une œuvre à une autre.

Parce que les galeries font un travail de fond, sincère et absolument indispensable. Parce qu’elles sont souvent les seules, avec les collectionneurs, à soutenir les artistes sur le long terme, à leur apporter écoute, visibilité, soutien moral et financier.

Parce que c’est facile de pousser la porte.

 

Personnellement, je regarde rarement le programme à l’avance. Ce que j’aime, c’est penser à un point précis, en partir ou continuer jusqu’à ce que je sois en retard ou que la fatigue commence à se faire sentir. Bien sûr, on a toujours ses préférences, on aime plus un artiste qu’un autre, une galerie qu’une autre. Mais pour ce nouveau rendez-vous du samedi, j’ai décidé de vagabonder avec plus d’objectivité !

Ce rendez-vous n’est donc ni critique, ni partisan mais seulement incitatif.

 

 

Le SAMEDI 8 janvier 2011

 

Samedi dernier, le 8, c’était LA rentrée pour beaucoup de galeries. Comme BACKSLASH était aussi en vernissage, je suis (très) rapidement passée chez quelques confrères.

 

D’abord chez Laurent Godin pour voir l’exposition Christmas Show (j’ai un peu honte de vous dire que je ne l’avais toujours pas vu) où j’ai beaucoup aimé le sapin de Sven’t Jolle et les dessins de Claude Closky.

 

Sven 't Jolle, Pauvre Sapin, 2008; Claude Closky, Zero, 2009; Courtesy Galerie Laurent Godin, Paris

 

Claude Closky, Zero, 2009, Courtesy Galerie Laurent Godin, Paris

 

 

Christmas Show

jusqu’au 22 janvier

 

Galerie Laurent Godin

5 rue du grenier Saint-Lazare

www.laurentgodin.com

 

 

Je suis ensuite passée par curiosité chez Anne de Villepoix qui vernissait ce jour-là une exposition personnelle de l’artiste chinoise Xie Lei, de grands formats, plutôt colorés.

 

Xi Lei

jusqu’au 19 février

 

Galerie Anne de Villepoix

43 rue de Montmorency

www.annedevillepoix.com

 

 

Et comme c’est à côté, je suis allée voir l’exposition de Gabriel Desplanque à la Galerie Plume. J’ai beaucoup aimé les photos, d’une belle simplicité et assez intrigantes, et l’accueil est très agréable.

 

 

 

Gabriel Desplanque

J’ai peu d’effets personnels

jusqu’au 20 janvier

 

Galerie Plume

48 rue de Montmorency

www.galerieplume.com

 

 

Suite logique, je suis passée chez Metropolis et Jean Brolly.

Chez Metropolis, j’ai bien aimé cette œuvre en particulier :

 

Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, tree cabin, 2011

 

Sophie Dejode et Bertrand Lacombe

Jusqu’au 26 février

 

Galerie Metropolis

16 rue de Montmorency

www.galeriemetropolis.com

 

 

J’aime souvent les expositions de Jean Brolly. L’accrochage est toujours très beau et il y a une atmosphère très agréable qui se dégage, entre sérieux et méditation. Et puis, je viens de lire son entretien avec Anne-Marie Fugier dans Galeristes et j’ai trouvé son commentaire sur l’art, son parcours, ce métier, assez juste.

 

 

David Tremlett

Place on paper

Jusqu’au 12 février

 

Galerie Jean Brolly

16 rue de Montmorency

www.jeanbrolly.com

 

 

Mais le prétexte de ma ballade était surtout le nouvel espace de la très bonne galerie Sémiose, qui s’est installée au 54 rue Chapon et dont le déménagement était très attendu. L’exposition est très réussie.

Bienvenue donc !

 

 

 

Anne Brégeaut

Jusqu’au 26 février

 

Galerie Semiose

54 rue Chapon

www.semiose.com

 

 

 

Le SAMEDI 15 janvier 2011

 

Aujourd’hui, mon prétexte, c’était l’exposition d’Erwin Wurm chez Ropac. Depuis que j’ai découvert les One-Minute Sculptures il y a déjà quelques années, je lui voue une admiration sans faille.

 

Histoire de ménager le suspens, je suis d’abord passée chez Yvon Lambert voir l’exposition Louise Lawler, dont c’est le dernier jour samedi !! J’aime moins cette exposition en particulier mais il faut saluer le travail de cet immense artiste et comme toujours la mise en espace de l’œuvre.

 

 

 

 

 

Louise Lawler

Later

Jusqu’au 15 janvier

 

Galerie Yvon Lambert

108 rue Vieille du Temple

www.yvon-lambert.com

 

 

Je passe toujours ensuite chez Xippas. J’avais beaucoup entendu parlé de l’exposition en cours. Ne vous fiez pas aux photos, c’est encore plus beau, plus sensible en vrai (comme toujours). Dépêchez-vous, c’est aussi le dernier jour demain !

 

 

Robert Irwin

Way Out West

Jusqu’au 15 janvier

 

Galerie Xippas

108 rue Vieille du Temple

www.xippas.com

 

 

En sortant, je me précipite à la galerie Ropac admirer la très belle exposition d’Ervin Wurm, malgré l’accueil toujours glacial… J’essaie de ne pas me refroidir et me plonge dans l’univers de l’artiste, toujours aussi drôle et pourtant très incisif. Outre les sculptures de grande ampleur, les petits formats en terre sont très beaux. Modestes, et tout aussi forts.

 

 

L’exposition de Tom Sachs à l’étage mérite également le détour.

 

Ervin Wurm

Yes biological

Jusqu’au 12 février

 

Tom Sachs

Drawings 2000-2010

Jusqu’au 12 février

 

Galerie Thaddaeus Ropac

7 rue Debelleyme

www.ropac.net

 

 

Bien sûr, en sortant de chez Ropac, je vais toujours voir, par curiosité, la galerie Karsten Greve. Ambiance radicalement différente en général ! Cette fois-ci ne déroge pas à la règle avec une exposition de Pierrette Bloch, dont je ne connaissais pas le travail (no comment please !) et que j’ai, contre toute attente, trouvé très bien. J’ai adoré les compositions abstraites et l’installation où du crin est enroulé sur des fils.

Et puis, l’accueil a été plutôt chaleureux et cela fait du bien ! Pour la première fois de la matinée…

 

 

Pierrette Bloch

Jusqu’au 12 février

 

Galerie Karsten Greve

5 rue Debelleyme

 

 

Un dernier saut rue des Coutures Saint-Gervais chez Dominique Fiat, dont la programmation est toujours impeccable et l’accueil très sympathique. La galerie présente Rut Blees Luxemburg.

 

 

Rut Blees Luxemburg, Black Sunrise, 2010

Courtesy Galerie Dominique Fiat, Paris

 

Rut Blees Luxemburg

Black Sunrise

Jusqu’au 19 janvier

 

Dominique Fiat

16 rue des Coutures Saint-Gervais

www.dominiquefiat.com

 

 

Enfin, je n’ai pas pu aller voir l’exposition collective présentée chez Odile Ouizeman mais je ne saurais que trop vous recommander d’y faire un saut. C’est le dernier jour !!!

Les oeuvres sont comme toujours captivantes et le sérieux de la programmation impressionnant! Et puis, il y a une œuvre de l’un de mes artistes préférés (Laurent Pernot)…

 

Galerie Odile Ouizeman

10-12 rue des Coutures Saint-Gervais

www.galerieouizeman.com

 

 

 

SAMEDI, c'est GALERIES #9

Saturday, 26 March 2011 10:26 Published in Blog

En cette semaine très intense consacrée au dessin à Paris, entre Dessins Exquis et Drawing Now qui viennent d'ouvrir et Chic Dessin et le prix du dessin de la Fondation Daniel et Florence Guerlain qui ont lieu la semaine prochaine, j'avais envie de vous emmener à 2D3D, l'exposition organisée par Caroline Smulders à la galerie Joseph.

A l'heure où vous lirez ces lignes, il ne vous reste sans doute plus que 24h pour vous y précipiter. L'exposition est de qualité et elle a l'intelligence de mêler artistes connus et artistes émergents, français et internationaux, autour d'un thème intéressant quoique pas très évident d'emblée : le passage du dessin à la sculpture.
Au rez-de-chaussée, on découvre les œuvres de Robert Longo, immense artiste qui expose en ce moment chez Ropac et dont Delphine a rendu compte cette semaine:  http://www.backslashgallery.com/blog/item/76-retour-rue-debelleyme.html.


J'ai eu le coup de foudre pour les grands formats d'Emmanuel Régent, faits de hachures. Travail obsessionnel. L'artiste présente également au premier étage 2 belles sculptures : ce qu'il reste d'une grappe de raisin lorsque l'on enlève le raisin : des rafles (c'est le nom) recouvertes d'or 24 carats, qui révèlent là encore par l'absence.



Sont présentées également des sculptures de Skall, dont je ne suis personnellement pas très fan. L'artiste fera d'ailleurs une performance ce samedi à 19h. Il est à noter également le dynamisme de l'organisatrice puisque l'exposition a été presque chaque jour illuminée de performances et d'évènements.



Toujours au rez-de-chaussée, Veronika Veit présente un ensemble de Fighters, à mon avis trop omniprésents et de plus petites sculptures roses, plus intéressantes, faites en polystyrène et qui reprennent des sortes de scènes d'opération où le corps est absent. Subsiste le personnel médical qui semble en pleine discussion.



Il y a aussi les sculptures de Gabrielle Wambaugh, relativement intrigantes, et dans la deuxième salle les oeuvres de Filip Markiewicz. Un très grand format fait face à une installation faite de dessins mystérieusement sous-titrés et surplombés par des bannières trop explicites.







Les œuvres de Lionel Sabatté, évidemment sur le thème du loup, viennent éclairer les deux salles.



Une salle au premier étage regroupe les oeuvres de Céline Cléron et Madeleine Berkhemer. Si les oeuvres de cette dernière vous abordent plutôt directement, avec ces mollets de femmes et talons hauts finalement assez drôles (ce qui n'est pas le cas de sa sculpture présentée au sous-sol), les oeuvres de Céline Cléron sont encore une fois absolument sublimes. Je dois avouer que c'est la perspective de me confronter encore une fois au travail de cette artiste qui m'a fait principalement venir. L'ensemble est d'une subtilité et d'une finesse impressionnantes, délicat et modeste : des crayons à la bulle de savon réalisée en verre (dont nous avions vu les premières versions ici : http://www.backslashgallery.com/blog/item/48-merci-de-ne-pas-faire-la-chambre.html), de la feuille de papier comme cornette au dessin sur ballons!












Quelques dessins intriguants de Baptiste Debombourg, entre armes et agencement architectural :



Enfin, au sous-sol, les oeuvres de Marion Lachaise, relativement d'actualité et la très très belle "sculpture-meuble" de Baptiste Debombourg, rencontre drolatique et explosive entre deux placards, accident heureux, jouissif et utile!
On finit par deux loups sublimes de Lionel Sabatté, un autre artiste de la galerie Patricia Dorfmann! J'avais déjà parlé de ceux-ci récemment : http://www.backslashgallery.com/blog/item/68-outre-foret.html. Je ne redirais donc pas à quel point je les trouve fascinants.










2D3D, du dessin à la sculpture
Madeleine Berkhemer, Céline Cléron, Baptiste Debombourg, Marion Lachaise, Robert Longo, Filip Markiewicz, Emmanuel Régent, Lionel Sabatté, Skall, Veronika Veit, Gabrielle Wambaugh
jusqu'au 27 mars

Organisée par Caroline Smulders
http://www.ilovemyjob.eu/
Galerie Joseph
7 rue Froissart
14h-19h



Et puis, une fois n'est pas coutume, plutôt que de rester dans les alentours immédiats, j'avais aussi envie de vous dire d'aller absolument dans deux très belles  expositions : Gaëlle Chotard à la galerie Claudine Papillon qui se termine aujourd'hui et Domitille Ortès à la galerie Metropolis.

J'avais déjà vu la première exposition de Gaëlle Chotard à la galerie Claudine Papillon et quand j'ai vu avant-hier l'une de ses oeuvres présentées à Drawing Now, j'ai ressentie la nécessité d'aller voir son exposition actuelle. Nul besoin de descriptions intempestives pour faire apprécier la pure sensibilité et la finesse qui se dégagent de ces oeuvres. C'est une exposition rare. Ce serait un crime de ne pas l'avoir vu!
















Gaëlle Chotard
A travers
jusqu'au 26 mars

Galerie Claudine Papillon
13 rue Chapon
11h-19h
http://www.claudinepapillon.com/
Drawing Now : stand B9 (jusqu'au 28 mars)


Un détour obligatoire par la galerie Isabelle Gounod qui présente les travaux d'Isabelle Giovacchini. L'ensemble est assez beau, très poétique, même si j'ai eu quelque mal à lire l'ensemble du communiqué de presse. J'ai particulièrement aimé ses toiles perforées, pour leur simplicité.











Isabelle Giovacchini
Vanishing Point
jusqu'au 23 avril

Galerie Isabelle Gounod
13 rue Chapon
11h-19h
http://www.galerie-gounod.fr
Drawing Now (jusqu'au 28 mars)
Dessin Exquis (jusqu'au 4 avril)

Et enfin, sous les conseils avisés de Delphine, je suis allée découvrir le travail de Domitille Ortès à la galerie Metropolis. Outre l'accueil absolument charmant de Marie Guihot (cela fait du bien de faire des rencontres qui ont du sens), les oeuvres présentées sont vraiment très belles. A la fois précises, coupantes, les peintures d'Ortès sont aussi emplies d'innocence et de quelque chose de l'absurde. Alliance de précision et de liberté, à laquelle on ajoute un vrai plaisir esthétique, qui me font que trop vous conseiller d'aller voir cette exposition!











Domitille Ortès
Habeas Corpus
jusqu'au 23 avril

Galerie Metropolis
16 rue de Montmorency

http://www.galeriemetropolis.com/
Drawing Now (jusqu'au 28 mars)
Art Paris (31 mars - 3 avril)