Backslash gallery

A+ R A-
Friday, 23 March 2012 16:24

SAMEDI, c’est GALERIES #36

Rate this item
(0 votes)

Premier SAMEDI, c'est GALERIES depuis un mois. Une petite pause liée en partie au montage de la fantastique exposition de Charlotte Charbonnel que je vous invite bien sûr à venir découvrir.

Un SAMEDI, c'est GALERIES qui revient dans une nouvelle formule!
Face à l'intense activité de BACKSLASH, votre rendez-vous hebdomadaire passe du parcours à l'hommage. Une galerie mise à l'honneur par semaine. J'espère que cela vous plaira tout autant. Le choix s'annonce difficile…

Cette semaine, aucun problème. J'ai couru, que dis-je, j'ai pédalé jusqu'à la galerie Patricia Dorfmann qui a verni samedi dernier, en même temps que nous, l'exposition de Lionel Sabatté, artiste aussi sympathique que talentueux.

Cela fait longtemps que l'on peut le suivre, plus récemment à Paris pendant la FIAC (dans la galerie de l'évolution du Museum d'Histoire Naturelle),



La Meute, 2006 - 2011

Moutons de poussière agglomérés sur structure métallique, vernis.

Loups en moutons de poussière

Dimensions : Echelle 1

MUSEUM D'HISTOIRE NATURELLE Grande Galerie de l’Évolution - Jardin des plantes, Paris. Fiac 2011 "Hors les murs"
© F-G Grandin
Courtesy Galerie Patricia Dorfmann



Chevêche Athena
, 2010
Peau de pied (corne) et ongles

10 x 6 cm
MUSEUM D'HISTOIRE NATURELLE Grande Galerie de l’Évolution - Jardin des plantes, Paris. Fiac 2011 "Hors les murs"
© F-G Grandin
Courtesy Galerie Patricia Dorfmann


ou chez Florence Léoni avec Baptiste Debombourg (un autre artiste formidable).
Je vous en avais parlé là :
http://www.backslashgallery.com/component/k2/item/121-samedi-cest-galeries-.html#26&Itemid=286

ou encore à Artparis, à SLICK dessin, ou dans une exposition organisée par Caroline Smulders, I LOVE MY JOB, pendant la semaine du dessin l'année dernière :
http://www.backslashgallery.com/component/k2/item/78-samedi-cest-galeries-.html#9&Itemid=286
Impossible de le louper, donc.

Avec Lionel Sabatté, le plaisir de la découverte est toujours renouvelé. Et c'est cela qui compte vraiment.

La galerie Patricia Dorfmann, qui a l'une des plus belles programmations à mon avis, lui avait déjà consacré une exposition personnelle en 2010 et un duo avec Baptiste Debombourg la même année.


Vue de l'exposition "Souffles oxydants" à la Galerie Patricia Dorfmann (16 octobre-20 novembre 2010)
Courtesy Galerie Patricia Dorfmann



Vue de l'exposition "Quelques secondes roses"
Baptiste Debombourg - Lionel Sabatté
27 mars / 30 avril 2010
Courtesy Galerie Patricia Dorfmann


Personnellement, je suis tombée sous le charme dans une exposition de groupe organisée par Joël Riff au 6b à Saint-Denis, avec un loup et de ce que j'appelle affectueusement des "dessus de placards" :
http://www.backslashgallery.com/blog/item/68-outre-foret.html


Mais retournons à l'exposition qui présente une toute nouvelle série de travaux réunie sous le titre de Marrella Splenden. C'est le nom d'une créature qui vivait dans le fond des océans, il y a 500 millions d'années, nous dit le communiqué de presse. Pour l'artiste, elle symbolise l'idée d'un dialogue à travers le temps et d'une remontée des profondeurs, métaphore de la pratique artistique.
Et c'est bien de dialogues dont il s'agit. Dialogue avec la matière avant tout, comme toujours dans le travail de l'artiste. Dialogue avec l'éphémère et la trace du temps aussi.

Cela démarre avec une grande toile où l'on reconnaît un personnage en chemise blanche mais dont le visage serait un ensemble presque changeant de matières et de couleurs.

Puis une série de travaux sur papier absolument incroyables d'animaux étranges avec des jeux de textures (saleté, acide, rouille, etc.), entre le merveilleux et les rebuts de la vie.















Il y a aussi en vitrine quelques insectes faits de peau morte et de rognures d'ongles qui arrivent à nous faire dépasser notre rejet culturel pour cette matière et même nous émerveiller.

Une autre série ouvre la grande salle. D'étranges personnages de poussière semblent vouloir nous montrer quelque chose.










Enfin, 5 grandes toiles viennent ponctuer l'espace. Aussi intrigantes les unes que les autres. J'ai été happée par celle du centre, où l'on retrouve ce personnage à la chemise blanche (métaphore de nos contemporains?) avec de nombreux visages qui s'étendent sur la toile. Des yeux, ici et là, semblent regarder ailleurs.




























Ces œuvres sont autant de tremplins pour l'imaginaire qu'un régal pour l’œil, autant matières à réflexion que prétextes à rêver.



Lionel Sabatté
"MARRELLA SPLENDENS"
jusqu'au 14 avril

GALERIE PATRICIA DORFMANN
61 rue de la Verrerie
Mardi - Samedi / 14h - 19h
http://www.patriciadorfmann.com/

et

DRAWING NOW
29-03-12 / 01-04-12
Stand B2

avec

Rebecca Bournigault,
Raphaël Boccanfuso,
Baptiste Debombourg,
Lionel Sabatté,
Wu Xiaohai

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.