Backslash gallery

A+ R A-
villepoix

SAMEDI, c'est GALERIES #1

Friday, 14 January 2011 16:20 Published in Blog

Le Samedi, c’est GALERIES est un nouveau rendez-vous dont BACKSLASH a eu envie pour promouvoir cette activité du samedi que certains pratiquent déjà avec grand bonheur : aller à la découverte des galeries d’art contemporain, se promener, s’attarder, aimer, détester, apprendre, rencontrer.

Parce que vous ne verrez jamais la même chose. Parce que c’est un vrai plaisir que d’être libre d’aller de galerie en galerie, de rue en rue, d’un quartier à un autre, et surtout d’une œuvre à une autre.

Parce que les galeries font un travail de fond, sincère et absolument indispensable. Parce qu’elles sont souvent les seules, avec les collectionneurs, à soutenir les artistes sur le long terme, à leur apporter écoute, visibilité, soutien moral et financier.

Parce que c’est facile de pousser la porte.

 

Personnellement, je regarde rarement le programme à l’avance. Ce que j’aime, c’est penser à un point précis, en partir ou continuer jusqu’à ce que je sois en retard ou que la fatigue commence à se faire sentir. Bien sûr, on a toujours ses préférences, on aime plus un artiste qu’un autre, une galerie qu’une autre. Mais pour ce nouveau rendez-vous du samedi, j’ai décidé de vagabonder avec plus d’objectivité !

Ce rendez-vous n’est donc ni critique, ni partisan mais seulement incitatif.

 

 

Le SAMEDI 8 janvier 2011

 

Samedi dernier, le 8, c’était LA rentrée pour beaucoup de galeries. Comme BACKSLASH était aussi en vernissage, je suis (très) rapidement passée chez quelques confrères.

 

D’abord chez Laurent Godin pour voir l’exposition Christmas Show (j’ai un peu honte de vous dire que je ne l’avais toujours pas vu) où j’ai beaucoup aimé le sapin de Sven’t Jolle et les dessins de Claude Closky.

 

Sven 't Jolle, Pauvre Sapin, 2008; Claude Closky, Zero, 2009; Courtesy Galerie Laurent Godin, Paris

 

Claude Closky, Zero, 2009, Courtesy Galerie Laurent Godin, Paris

 

 

Christmas Show

jusqu’au 22 janvier

 

Galerie Laurent Godin

5 rue du grenier Saint-Lazare

www.laurentgodin.com

 

 

Je suis ensuite passée par curiosité chez Anne de Villepoix qui vernissait ce jour-là une exposition personnelle de l’artiste chinoise Xie Lei, de grands formats, plutôt colorés.

 

Xi Lei

jusqu’au 19 février

 

Galerie Anne de Villepoix

43 rue de Montmorency

www.annedevillepoix.com

 

 

Et comme c’est à côté, je suis allée voir l’exposition de Gabriel Desplanque à la Galerie Plume. J’ai beaucoup aimé les photos, d’une belle simplicité et assez intrigantes, et l’accueil est très agréable.

 

 

 

Gabriel Desplanque

J’ai peu d’effets personnels

jusqu’au 20 janvier

 

Galerie Plume

48 rue de Montmorency

www.galerieplume.com

 

 

Suite logique, je suis passée chez Metropolis et Jean Brolly.

Chez Metropolis, j’ai bien aimé cette œuvre en particulier :

 

Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, tree cabin, 2011

 

Sophie Dejode et Bertrand Lacombe

Jusqu’au 26 février

 

Galerie Metropolis

16 rue de Montmorency

www.galeriemetropolis.com

 

 

J’aime souvent les expositions de Jean Brolly. L’accrochage est toujours très beau et il y a une atmosphère très agréable qui se dégage, entre sérieux et méditation. Et puis, je viens de lire son entretien avec Anne-Marie Fugier dans Galeristes et j’ai trouvé son commentaire sur l’art, son parcours, ce métier, assez juste.

 

 

David Tremlett

Place on paper

Jusqu’au 12 février

 

Galerie Jean Brolly

16 rue de Montmorency

www.jeanbrolly.com

 

 

Mais le prétexte de ma ballade était surtout le nouvel espace de la très bonne galerie Sémiose, qui s’est installée au 54 rue Chapon et dont le déménagement était très attendu. L’exposition est très réussie.

Bienvenue donc !

 

 

 

Anne Brégeaut

Jusqu’au 26 février

 

Galerie Semiose

54 rue Chapon

www.semiose.com

 

 

 

Le SAMEDI 15 janvier 2011

 

Aujourd’hui, mon prétexte, c’était l’exposition d’Erwin Wurm chez Ropac. Depuis que j’ai découvert les One-Minute Sculptures il y a déjà quelques années, je lui voue une admiration sans faille.

 

Histoire de ménager le suspens, je suis d’abord passée chez Yvon Lambert voir l’exposition Louise Lawler, dont c’est le dernier jour samedi !! J’aime moins cette exposition en particulier mais il faut saluer le travail de cet immense artiste et comme toujours la mise en espace de l’œuvre.

 

 

 

 

 

Louise Lawler

Later

Jusqu’au 15 janvier

 

Galerie Yvon Lambert

108 rue Vieille du Temple

www.yvon-lambert.com

 

 

Je passe toujours ensuite chez Xippas. J’avais beaucoup entendu parlé de l’exposition en cours. Ne vous fiez pas aux photos, c’est encore plus beau, plus sensible en vrai (comme toujours). Dépêchez-vous, c’est aussi le dernier jour demain !

 

 

Robert Irwin

Way Out West

Jusqu’au 15 janvier

 

Galerie Xippas

108 rue Vieille du Temple

www.xippas.com

 

 

En sortant, je me précipite à la galerie Ropac admirer la très belle exposition d’Ervin Wurm, malgré l’accueil toujours glacial… J’essaie de ne pas me refroidir et me plonge dans l’univers de l’artiste, toujours aussi drôle et pourtant très incisif. Outre les sculptures de grande ampleur, les petits formats en terre sont très beaux. Modestes, et tout aussi forts.

 

 

L’exposition de Tom Sachs à l’étage mérite également le détour.

 

Ervin Wurm

Yes biological

Jusqu’au 12 février

 

Tom Sachs

Drawings 2000-2010

Jusqu’au 12 février

 

Galerie Thaddaeus Ropac

7 rue Debelleyme

www.ropac.net

 

 

Bien sûr, en sortant de chez Ropac, je vais toujours voir, par curiosité, la galerie Karsten Greve. Ambiance radicalement différente en général ! Cette fois-ci ne déroge pas à la règle avec une exposition de Pierrette Bloch, dont je ne connaissais pas le travail (no comment please !) et que j’ai, contre toute attente, trouvé très bien. J’ai adoré les compositions abstraites et l’installation où du crin est enroulé sur des fils.

Et puis, l’accueil a été plutôt chaleureux et cela fait du bien ! Pour la première fois de la matinée…

 

 

Pierrette Bloch

Jusqu’au 12 février

 

Galerie Karsten Greve

5 rue Debelleyme

 

 

Un dernier saut rue des Coutures Saint-Gervais chez Dominique Fiat, dont la programmation est toujours impeccable et l’accueil très sympathique. La galerie présente Rut Blees Luxemburg.

 

 

Rut Blees Luxemburg, Black Sunrise, 2010

Courtesy Galerie Dominique Fiat, Paris

 

Rut Blees Luxemburg

Black Sunrise

Jusqu’au 19 janvier

 

Dominique Fiat

16 rue des Coutures Saint-Gervais

www.dominiquefiat.com

 

 

Enfin, je n’ai pas pu aller voir l’exposition collective présentée chez Odile Ouizeman mais je ne saurais que trop vous recommander d’y faire un saut. C’est le dernier jour !!!

Les oeuvres sont comme toujours captivantes et le sérieux de la programmation impressionnant! Et puis, il y a une œuvre de l’un de mes artistes préférés (Laurent Pernot)…

 

Galerie Odile Ouizeman

10-12 rue des Coutures Saint-Gervais

www.galerieouizeman.com

 

 

 

SAMEDI, c'est GALERIES #2

Friday, 21 January 2011 18:31 Published in Blog

Faire un tour des galeries relève parfois du parcours du combattant.

Comme tous les vendredi désormais, je suis partie prendre le pouls de ce qui se montre actuellement chez quelques confrères pour vous concocter une ballade du samedi pour notre nouveau rendez vous SAMEDI, c'est GALERIES. En fait, il y avait deux expositions que je voulais absolument voir : Eric Poitevin chez Nelson-Freeman, dont j'admire depuis longtemps le travail et qui se termine samedi, et Cyril Hatt à la galerie Bertrand Grimont, dont on m'a beaucoup parlé.

 

 

Parée contre le froid glaçant, je suis d'abord passée Galerie de France, rue de la Verrerie. J'ai beaucoup aimé l'histoire et le récit sans concession de Catherine Thieck dans Galeristes d'Anne Martin-Fugier. Je m'étais dit que je n'y passais pas assez souvent. C'est chose faite.

L'exposition se nomme Les tableaux d'une exposition et présente les oeuvres de Jean Degottex, Gilles Aillaud et Judith Reigl. Les grands "monochromes" noirs de Degottex sont absolument sublimes. Ils valent à eux seuls le déplacement. J'ai peu aimé en revanche les oeuvres de Judith Reigl. Et je suis carrément passée à côté des grands paysages de Gilles Aillaud. Et je vois encore moins la correspondance entre les tableaux profonds de Degottex et ces paysages colorés. Je vous laisse juger.

 

 

Jean Degottex

 

 

Jean Degottex

 

 

Jean Degottex / Gilles Aillaud

 

 

Gilles Aillaud

 

 

Gilles Aillaud

 

 

Gilles Aillaud

 

 

Les tableaux d'une exposition

jusqu'au 29 janvier

 

Galerie de France

54 rue de la Verrerie

12h-19h

galeriedefrance.collectio.org

 

 

 

A deux pas, la Galerie Nathalie Obadia, dont on ne peut que saluer la programmation et le professionnalisme, présente les (immenses) photographies de Luc Delahaye. Je ne suis pas très sensible à ce type de photographies, ancrées dans le réel et collées à notre époque. Elles ne me font pas rêver, ni réfléchir d'ailleurs.

Mais l'exposition est très belle et ces grands formats très impressionnants.

Deux oeuvres en particulier m'ont arrêtée, pour leur beauté. Un paysage urbain, avec un tank sur le côté, comme s'effaçant dans le brouillard, la matière. Et la vue d'une fosse (?). Je n'aime pas tellement le macabre d'habitude. Cela me refroidit et je vois pas toujours l'intérêt. Mais cette photographie est d'une grande plasticité, en même temps qu'elle interpelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Luc Delahaye

2006-2010

jusqu'au 5 mars

 

Galerie Nathalie Obadia

3 rue du Cloître Saint-Merry

11h-19h

www.galerie-obadia.com

 

 

 

Je file ensuite chez Nelson-Freeman qui présente, donc, depuis le 20 novembre une exposition d'Eric Poitevin, et que, je dois bien l'avouer, je n'avais toujours pas vue!

Et là…. Déception! Porte fermée, des caisses envahissent l'espace.

Je me dis : "Cela arrive". Les galeries ont bien souvent des urgences à gérer. Je me dis même que c'est un peu de ma faute, j'ai mis tant de temps à passer!

Je vous délivre donc des photos trouvées sur le site de la galerie et je ne peux que vous recommander d'y aller demain! C'est le dernier jour!!

Eric Poitevin revisite avec un immense talent les grands thèmes de l'histoire de l'art, via le médium photographique. Au rez-de-chaussée sont montrés des nus, où plutôt des "morceaux" de nus, féminins et masculins, dont la mise en espace questionne. A l'étage, ces vues de branchages, froides, presque abstraites, semblent sublimes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eric Poitevin

jusqu'au 22 janvier

 

Galerie Nelson-Freeman

59 rue Quincampoix

11h-13h / 14h - 19h

www.galerienelsonfreeman.com

 

 

 

Je vous passe les horreurs montrées dans certaines galeries de la rue Quincampoix, notamment chez Polad Hardouin. Allez, non, je vous en montre quelques unes.

 

Louise Giamari                                              Christine Sefolosha

 

 

 

 

Je passe devant chez Daniel Templon. Miss D. avait fait un post il y a peu sur l'exposition de Jonathan Meese :

http://www.backslashgallery.com/blog/item/50-jonathan-meese-st-neutralité.html

Puis devant les galeries Laurent Godin, Anne de Villepoix et la Galerie Plume, que j'ai chroniqué la semaine dernière : http://www.backslashgallery.com/blog/item/52-samedi-cest-galeries-#1.html

 

 

 

Prochaine étape : la galerie Bertrand Grimont, dont j'aime beaucoup la programmation. L'atmosphère qui se dégage de la galerie est vraiment sympathique, tout comme Bertrand Grimont et Francis Coraboeuf, que j'avais rencontrés à la FIAC autour, justement!, des oeuvres de Cyril Hatt.

Et comme beaucoup m'ont conseillée d'y aller, je me suis précipitée.

Je ne dois vraiment pas avoir de chance aujourd'hui, encore fermé! Il est 14h30 et je commence à me demander s'il n'y aurait pas quelque chose qui se trame, un évènement, une tempête, quelqu'un qui distribue des billets dans la rue d'à côté, quelque chose…

Voici donc aussi des photos que j'ai prises sur le site de la galerie.

 

J'aime bien le travail de Cyril Hatt, qui avait déjà rencontré beaucoup de succès à la FIAC semble-t-il. Ces "objets", sculptures, sujets, un peu hype, et en tout cas très contemporaines me parlent. Et puis j'aime bien cette utilisation du matériau (ce sont des tirages photos reliés par des agrafes). A la fois simple et ingénieux. Provoquant et profond. La réflexion sur l'image, comme sur l'objet, est très intelligente.

Mais c'est promis, j'y retournerai, pour voir les oeuvres.

Et découvrir aussi le travail de Bertrand Planes, qui m'intrigue beaucoup.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cyril Hatt et Bertrand Planes

Révélations

jusqu'au 26 février

 

Galerie Bertrand Grimont

47 rue de Montmorency

14h-19h

www.bertrandgrimont.com

 

 

 

Dernier stop, la galerie Zürcher, que j'avais oublié de visiter la dernière fois en allant chez Sémiose.

Je ne suis pas tellement emballée par l'exposition de Sarah Rapson même si les tableaux faits de coupures de journaux vieillies sont à la fois attirants dans l'idée, ce sont des extraits de revues d'expositions ou de ventes aux enchères, mais peu dans la forme.

Je suis restée en revanche quelque peu envoutée par la vidéo en noir et blanc, floue, lente, où l'on voit une femme tirant une valise dans le sable, à bout de force, luttant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sarah Rapson

Transcendental Materialism

jusqu'au 25 février

 

Galerie Zürcher

56 rue Chapon

12h-19h

www.galeriezurcher.com

 

Je voulais passer chez Isabelle Gounod mais comme elle revenait dans 10 minutes et qu'il faisait froid, j'ai abandonné...

Mais le samedi, vous ne rencontrerez jamais aucun problème! Les galeries vous attendent. Promis! :-)

 

SAMEDI, c'est GALERIES #25

Friday, 28 October 2011 13:51 Published in Blog

Pendant la folie consommatrice des foires, la galerie Anne de Villepoix prenait le parti de vernir une exposition de groupe baptisée "Résonance / Dissonance". Ce n'est pas la seule, loin s'en faut. Nombres de galeries ouvraient cette semaine des expositions qui se penchaient sur le fond et donnaient à voir des artistes que l'on voit peu. A commencer par BACKSLASH…

Pour saluer l'initiative bienvenue d'Anne de Villepoix, et parce qu'une de nos artistes, Charlotte Charbonnel,  a été invitée à y participer, je tenais à dédier ce 25e épisode de SAMEDI, c'est GALERIES, sans "S" pour une fois. Quant aux très belles expositions dont j'ai entendu parlé et que je n'ai pas encore eu le temps de voir (comme tout le monde), je reviendrai dessus dans un prochain épisode.

Intitulée "Résonance / Dissonance", l'exposition fait se dialoguer 12 artistes dans des faces à faces des plus intéressants. Il sont connus ou en passe de le devenir, figuratifs ou radicalement conceptuels; la sélection est large, originale, éclectique. Bref, elle a tout pour nous/vous plaire. Petite visite.


Dans la première salle, deux dialogues se croisent. Ouvrant l'exposition, Vincent Mauger, artiste de la galerie Bertrand Grimont que l'on a vu absolument partout la semaine dernière (au Jardin des Tuileries, en Une du Monde...) et qui a son exposition personnelle juste à quelques pas. Il présente une sphère aux extrémités brûlées, reprenant à son compte les modélisations 3D mais en les matérialisant dans le réel, avec une économie de moyens surprenante, et qui fait directement écho à celle (l'économie de moyens) d'Aurélien Mole (les photographies collées à hauteur des yeux sur les angles de la pièce et au centre).


Dans la même pièce, Hankang Huang, dont l'habituel très beau dessin, précis et surréaliste, rentre en résonance ici avec une oeuvre d'Eduardo Sarabia, connu pour ses vases en céramique à l'iconographie très contemporaine et posés sur des cartons, le tout peint à la main (ici un bac oxxo posé lui-même sur un socle).

 








 

Dans la seconde salle, on découvre au contraire une dissonance extraordinaire, comme on aime à en voir de temps en temps tellement c'est réjouissant : une très imposante peinture de Xie Lei, très en couleur avec un arc-en-ciel qui monopolise le regard, est placée à l'exact opposé d'un tas de néons majoritairement éteints, dont un seul, placé à l'avant, clignote. On ne peut imaginer pareille opposition avec cette œuvre de Vincent Lemaire. Et finalement, cette différence totale sert totalement les deux propos...








Ce choc passé, la 3e salle est, elle, toute en harmonie. Sur le mur de droite, les œuvres de la très talentueuse Cathryn Boch dialoguent avec celles d'Omar Ba. Au centre de la pièce, deux sculptures, l'une de Charlotte Charbonnel, l'autre de Pascal Broccolichi, sont entourées d’œuvres accrochées de ces derniers. Intitulée "Parabols" avec beaucoup d'humour et de simplicité et constituée donc de deux paraboles, comme juchées sur leurs pieds et réunies par une boule en verre qui amplifie, la sculpture de Charlotte Charbonnel enveloppe toute l'exposition d'un son qui fait penser à la méditation tibétaine. Et ce son nous renvoie directement aux œuvres noires et astrales de Broccolichi installées de part et d'autres. On ne pouvait rêver meilleure résonance que celle-ci! Entre ces deux ensembles d’œuvres, elle est parfaite, sensible, presque naturelle. Et comme pour venir ajouter à mon propos, on aperçoit six sublimes dessins de Charbonnel, faits de limaille (de la poudre de fer) fossilisée sur une feuille de papier, là encore avec une sensibilité, une plasticité et une simplicité remarquables!




















Enfin, dans la dernière salle, des branchages comme en suspension (Marc Turlan) viennent faire écho aux photographies en noir et blanc d'Arnaud Lajeunie.











Vous avez encore du temps, mais allez-y vite!!



"Résonance / Dissonance"

Aurélien Mole / Vincent Mauger
Hankang Huang / Eduardo Sarabia
Xie Lei / Vincent Lemaire
Catryn Boch / Omar Ba
Pascal Broccolichi / Charlotte Charbonnel
Marc Turlan / Arnaud Lajeunie

jusqu'au 23 décembre


Galerie Anne de Villepoix
43 rue de Montmorency
mardi - samedi 11h - 19h
http://www.annedevillepoix.com



Vincent Mauger est représenté par la galerie Bertrand Grimont
Son exposition "Solutions techniques à des problèmes théoriques" est visible jusqu'au 30 novembre
47 rue de Montmorency
mardi - samedi 14h - 19h
http://www.bertrandgrimont.com/



Hankang Huang est représenté par la galerie Bertrand & Gruner
16 rue du Simplon
1207 Genève
http://www.bertrand-gruner.com/

 

Xie Lei, Eduardo Sarabia, Catryn Boch, Marc Turlan et Omar Ba sont représentés par la galerie Anne de Villepoix.



Charlotte Charbonnel est représentée par BACKSLASH Gallery
Son exposition personnelle s'y tiendra à partir du 17 mars

ARCHIVES

Prev Next Page: