Backslash gallery

A+ R A-
Xavier Theunis

En parlant d’Art à Paris… avec du retard…

Tuesday, 03 April 2012 11:01 Published in Blog

En parlant d’Art à Paris… avec du retard…

Un soir de vernissage comme les autres, mais cette fois, on est accueilli d’entrée par le gratin du monde de l’art ! Pour ne citer qu’eux : Henri-François Debailleux, Philippe Piguet, Larry Gagosian, François Pinault, Marin Karmitz, Amaury de Solages…



Et c’est Joël Ducorroy qui nous propose cette balade dans l’antre du marché de l’art, sur le stand de la galerie Baudoin-Lebon. Fun, isn’t it ?

Un peu plus loin, la nouvelle recrue Templon : Kehinde Wiley et ses fameux portraits de jeunes issus de la rue sur des fonds de tableaux anciens. On adore !

Et on adore aussi la vision de Chiharu Shiota, une robe de poupée (ou de jeune baptisée) dans ses imbroglios de fils, qui fait penser à une hommage quelque peu mortuaire.


On fait quelques pas, on continue l’allée et on tombe sur le stand de Catherine Issert. Respect total ! Un stand magnifique où la sobriété rivalise avec la beauté de chaque pièce présentée.

Que ce soit François Morellet, Pascal Pinaud, Claude Viallat ou encore Xavier Theunis, toutes les œuvres s’admirent une par une et ne laissent aucune place au doute ou à l'à-peu-près. Bravo ! Incontestablement le grand moment de la foire !

Des ballons en ciment flottent au-dessus du stand de De Primi Fine Art.

Une belle sélection chez Catherine Houard…

Un sublime Bruno Peinado chez Mario Mauroner Contemporary !

La sobriété classieuse du stand d’Ilan Engel et le brio des photographies de Stephan Crasneanscki dans lesquelles on ne découvre la couleur qu’au plus près. Chapeau !

 

Les copains de la galerie Paris-Beijing !!! Toujours un monde fou sur leur stand et ça fait plaisir ! Le top de la création contemporaine chinoise mais pas que, on appréciera Nandan Ghiya ou Jean-Francois Rauzier.

Next booth is Bertrand Grimont ! Linda Sanchez présente un « tissu de sable », comme abandonné sur le sol, qui traduit une forme de poésie quasi abstraite où la matérialité deviendrait une sorte de nécessité créatrice.



Voilà, la première édition de Guillaume Piens pour Art Paris. Résultat : de très très beaux stands mais aussi des doutes sur certains (dont je n’ai pas parlé… diplomatie oblige), une impression de second marché très forte également. Voyons sur la durée…

 

Tôles ondulées et gris Amsterdam

Tuesday, 09 April 2013 17:40 Published in Blog


Tout ça ne nous rendra pas le Congo... mais des tôles ondulées, si! Et à foison!



Pour le plus grand plaisir de ses deux galeristes, Xavier Theunis a concocté un montage d'exposition sportif et intense!
En exclu, les images de la livraison (par camion grue, s'il vous plait!) de plus de 1000 kilos de tôles ondulées qui serviront à la scénographie de son solo show :









Se faire livrer les tôles, c'est bien mais après il faut les monter (par l'escalier sinon ce n'est pas drôle), une par une, jusqu'au premier étage.
30 tôles X 35 kilos chacune = 1050 kilos à bout de bras, le compte est bon!
Heureusement, l'artiste est plein d'humour et n'est pas venu seul! L'ascension des tôles commence donc dans la bonne humeur et à plusieurs.
Et l'accrochage débute :






Ah oui, j'allais oublier : l'artiste a aussi prévu la construction d'un nouveau mur dans la galerie mais il faut rendre à Xavier Theunis ce qui appartient à Xavier Theunis : ni Séverine, ni moi ne nous y collerons. Xavier a expressément demandé l'aide d'un ami berlinois, Pierre (qui se souviendra longtemps de son séjour parisien) pour les joies du BA13, des bandes collantes, du ponçage et des couches de peintures!



Pendant le montage, on réfléchit beaucoup à l'accrochage des oeuvres mais on bosse dur aussi! Le mur est rapidement construit!




Big Up à Isabelle aussi, qui a bien mis la main à la pâte!







Et hop, un mur peint en gris Amsterdam (à forte illusion violette tout de même) :



Un grand merci à Xavier en tout premier pour cette magnifique exposition mais aussi à Pierre, Isabelle et Anne-Cécile!
Bravo, la team!
Et n'hésitez pas à venir découvrir l'exposition qui se tient jusqu'au 27 avril!













Tornades au Collège des Bernardins

Tuesday, 04 June 2013 15:11 Published in Blog

Depuis le 15 février, Alain Berland, Jérôme Alexandre et Gaël Charbau (commissaire de l'exposition l'Exil, à la galerie en novembre 2011) proposent un parcours autour de "l'Arbre de vie" au Collège des Bernadins.

Pour investir ce très bel espace, ils ont invité un peu plus d'une vingtaine d'artistes, émergents ou reconnus, parmi lesquels Jenny Bourassin que Backslash a déjà exposé deux fois!

 

 

Les différentes interprétations du thème prennent des formes diverses et occupent à la fois l'ancienne sacristie, la nef et le jardin.

 

 

 

 

 

L'exposition interroge le symbole universel de l'arbre et, par extension, le rapport de l'homme au monde qui l'entoure, à la nature et au sacré.
Le travail de Jenny Bourassin y prend donc tout son sens.

 

"Je veux changer mes pensées en oiseaux, mes doux soupirs en zéphyrs nouveaux, qui par le monde éventeront ma plainte", 2013, Huile sur papier marouflé sur panneau, 146 x 186 cm, que l'on pouvait voir jusqu'au 17 avril.



Histoire de souligner le changement de saison et de forcer l'arrivée du beau temps, les commissaires de l'exposition ont fait le choix de proposer un second accrochage depuis le 18 avril !

Une deuxième œuvre de Jenny Bourassin a donc pris le relais de la première, jusqu'au 28 juillet :

 

"Jessica", 2013, huile sur papier marouflé sur panneau, 128 x 242 cm.

 

 

Dans le jardin, Mathieu Mercier propose la troisième édition de Commissariat pour un arbre, accrochage dans les arbres de nichoirs réalisés par différents artistes:

 

 

 

 

Tout ça nous rappelle d'ailleurs que Xavier Theunis a réalisé un nichoir qui est montré en ce moment au jardin botanique de Bordeaux dans le cadre de Commissariat pour un arbre #4  :


 

"Sans titre (le cabanon de Le Corbusier)", 2012, Contreplaqué, pin verni, plaque ondulée en aluminium, caoutchouc et grillage, environ 25 x 30 x 25 cm.

 

 

Une très belle expo en tout cas pour le Collège des Bernardins, à aller voir jusqu'au 28 juillet !

 

 

 

L'Arbre de vie
Exposition collective du 15 février au 28 juillet

Collège des Bernardins
18-20 rue de Poissy, 75005 Paris


Du lundi au vendredi de 10h à 18h
Les dimanches et jours fériés de 14h à 18h
Entrée libre


 

Oufti* ! Xavier Theunis brille au MAMAC de Nice !

Friday, 07 March 2014 17:49 Published in Blog

 

 

C’est à l’occasion de l’exposition solo de notre belge préféré, intitulée « Non peut-être !», du 25 janvier au 20 avril 2014, que Séverine quitta la capitale et les murs de la galerie Backslash pour entreprendre son périlleux voyage vers le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice.

 

 

 

 

 

 

 

 

Zigzaguant entre volumes, dessins à l'acrylique, photographies, installations et adhésifs, notre jeune galeriste s’est émerveillée à la vue des nombreux collages, imbrications et aplatissements des surfaces, ainsi que des modifications de la perspective et des jeux d’opacité et de transparence.

 

 

 

 

 

 

 

Les œuvres de Xavier Theunis nous renvoient au mouvement du néo-plasticisme, théorie esthétique élaborée par Mondrian, puis développée et appliquée par le groupe artistique néerlandais De Stijl, lui-même principalement caractérisé par l'emploi de lignes orthogonales horizontales et verticales, des trois couleurs primaires en aplats, plus le noir, le gris et le blanc.

 

 

 

 

 

 

 

La vocation du néo-plasticisme étant de transformer le monde, son extension à l’espace par le biais de l’architecture nous semble inévitable et nous amène à penser l’architecture à la manière d’une composition picturale pure, nous rappelant les oeuvres de Van Doesburg qui, travaillant en collaboration avec des architectes, réalisa son Schéma de couleurs pour l’aménagement d’une pièce de la maison de Bart De Ligt.

 

 

 

 

 

 

Les oeuvres de Xavier Theunis indiquent bien un travail de décomposition et d’éclatement de l’architecture dans sa conception même : ses décors emprisonnés dans un espace bidimensionnel (intérieurs, vases, stores) et ses sculptures décrivant des objets inutilisés à la perspective souvent tronquée, nous conduisent dans un univers coloré, déconstruit et plein d’humour, univers mêlant avec brio art, architecture et design.

 

 

 

 

 

 

Bien plus qu’une simple exposition, Xavier Theunis s’imprègne du lieu et l’investit à la manière d’un réel architecte, recouvrant un pan entier de mur à l’aide de bandes adhésives de couleurs vives. En voici la vidéo ainsi que le résultat de son travail.

 

 

 

 

 

 

Quelques vues d’exposition :

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Expression belge signifiant l’étonnement, la surprise.

 

 

 

Xavier Theunis

 

"Non peut-être !"

 

Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice

 

Place Yves Klein 06364 Nice cedex 4

 

 

 

 

ARCHIVES

Prev Next Page: