Backslash gallery

A+ R A-
Marian Goodman

Ca frieze l’insolence !

Tuesday, 22 November 2011 17:27 Published in Blog

 

Londres se porte mieux. La dernière édition de Frieze a rattrapé quelques anciennes éditions un peu plus nuancées, selon les critiques. C’est donc naturellement que la foire anglaise se franchise à New York. Lancement prévu en mai sur Randall’s Island. C’est de bonne augure, la foire aura lieu pendant les très attendues ventes d’art contemporain qui déplacent les riches amateurs du monde entier.

De beaux noms, parmi les galeries New-yorkaises : David Zwirner, Cheim & Read, Marian Goodman pour ne citer qu’elles. Ceci étant dit, pas de Gagosian, ni de Pace, ni de Luhring Augustine…

Pour info, voici les noms des galeries françaises qui y participeront :

Air de Paris

Art : concept

Chantal Crousel

Yvon Lambert

Emmanuel Perrotin

Praz-Delavallade

Thaddaeus Ropac

Frank Elbaz

GB Agency

 

Bonne foire à tous !

 

Et pendant ce temps-là, au Comité…

Wednesday, 14 December 2011 15:48 Published in Blog

Et pendant ce temps-là, au Comité…


Voici donc la nouvelle équipe du Comité Professionnel des Galeries d’Art :
Président : Georges-Philippe Vallois (il remplace Patrick Bongers)
Vice-présidents : Bruno Delavallade et Kamel Mennour
Conseillers : Thomas Bernard de l’excellente galerie Cortex Athletico de Bordeaux, Chantal Crousel, Agnès Fierobe de chez Marian Goodman, l’über actif David Fleiss (Galerie 1900-2000), Véronique Jaeger (galerie Jeanne-Bucher et Jaeger Bucher), Fabienne Leclerc (In-Situ), Claudine Papillon, Benoit Sapiro (Le Minotaure) et l’über sympathique Philippe Valentin ! (deux übers : deux potes !)

Il faut savoir que le Comité Professionnel des Galeries d’Art (CPGA) est l’organe qui représente les galeries françaises auprès des pouvoirs publics ! Quand une galerie a un problème à résoudre, elle s’adresse au comité (genre fiscalité, douanes,...) Et là, je me sens dans l’obligation de vous annoncer, chers confrères galeristes, que la TVA pour les œuvres d’art à l’importation passe de 5,5% à 7% dès le 1er janvier… Bonne année à tous !
Le CPGA est également garant de la déontologie du métier de galeriste et veille au bon respect des bonnes manières entre marchands, artistes et autres acteurs du marché de l’art…

Bon, il paraît qu’une galerie doit avoir deux années d’existence pour rentrer dans le Comité… Encore un an à attendre pour Backslash… Mais j’y ai des contacts maintenant :-)

http://www.cpga.info/

 

SAMEDI, c’est GALERIES #37

Friday, 30 March 2012 14:24 Published in Blog

En cette semaine dédiée au dessin, SAMEDI, c'est GALERIES prend le relai du post de Miss D. sur DRAWING NOW et se consacre exceptionnellement à son HORS LES MURS à seulement quelques minutes de la foire.

Vous ne pouvez pas louper l'entrée de l'immeuble rue de Richelieu avec ses grandes bannières et une immense œuvre de Jacques Villeglé en façade. Artiste invité par Philippe Piguet, il nous parle en hiéroglyphes. Attention quand même de ne pas vous laisser absorber par le déchiffrage et la contemplation, la circulation va à toute vitesse!




Après un accueil chaleureux, vous pouvez découvrir un très beau grand format d'Iris Levasseur représentée par la galerie Odile Ouizeman. Outre l'étrangeté envoutante du sujet, on retrouve bien le "coup de pinceau" (ou plutôt ici "le coup de crayon") admirable de l'artiste.






Dans une grande salle, sont mis face à face, dans un accrochage sobre et qui laisse respirer les œuvres, un fusain de Nina Fowler (Galerie Dukan Hourdequin), des dessins de Le Gun dans des cercueils (Exquisite Corpse Series, Galerie Suzanne Tarasiève), un grand format de Jérôme Zonder, qui vient habilement compléter l'exposition récente chez Eva Hober, bien que j'ai préféré les œuvres vues à la galerie à celle présentée ici, et enfin des découpages de Mathias Schmied (Galerie Olivier Houg). Ce dernier a découpé et plastifié des pages de comics (en VF: de bandes dessinées), ne retenant que des explosions ou des éléments d'architecture, pour ensuite les agencer en une frise. Le procédé est original et l'ensemble vraiment magnifique! J'ai beaucoup aimé.














Il faut oser pousser un rideau, dans cette même salle, pour découvrir une installation incroyable d'Eric Winarto (Galerie Charlotte Moser). Une longue bande qui semble faite de diverses séquences est éblouissante. Réalisé avec de l'acrylique blanche que fait vibrer la lumière noire, le dessin est minutieux et en même temps d'une belle sensibilité. Voici encore une variante bien peu traditionnelle du dessin!










Toujours au rez-de-chaussée, une petite salle est consacrée à Pierre Weiss, invité par Catherine Millet (auteure cette année du Musée Imaginaire de Drawing Now).




D'autres surprises nous attentent à l'étage, avec à gauche plusieurs salles consacrées à Gilgian Gelzer (Galerie Jean Fournier), qui joue avec les perspectives avec de grands traits rouges et bleus.








A droite, d'immenses dessins-écritures au ton sarcastique et militant de Charles Derenne (Galerie du Jour - Agnès B.) viennent envahir les murs blancs.






Et puis une superbe vidéo, Other Faces, de William Kentridge (Marian Goodman) qui vous retient, avec une bande-son troublante et l'habituel talent de l'artiste. Prenez 9 minutes pour voir la vidéo. Elle est visible également à la galerie dans le cadre d'une exposition autour du dessin (Dean, Penone, Orozco, Toroni et Wiener).






On change ensuite radicalement d'univers avec les fragiles dessins et les sculptures de Catherine Melin (Galerie Isabelle Gounod). Toute en retenue, l'artiste a inscrit avec une grande délicatesse ses structures étranges, éléments d'architecture, objets, on ne sait, qui répondent avec grâce à d'autres structures, tangibles celles-ci, en bois calciné, presque intemporelles.












On termine avec un grand format de Nina Fowler.




Je ne peux que vous recommander cette visite à l'opposée des stands bien alignés et de la foule. C'est tout à l'honneur de Drawing Now et des exposants que de nous proposer cette respiration.
C'est un peu comme se balader dans des galeries le samedi : avoir tout son temps pour regarder les œuvres et faire quelques rencontres. Il y a d'ailleurs pas mal de galeries qui ont joué le jeu avec une programmation tournée vers le dessin, voire des expositions pensées vers cette actualité!
A samedi prochain!

Drawing Now Hors les murs
17 rue Richelieu
jusqu'au 1er avril
http://www.drawingnowparis.com

SAMEDI, c’est GALERIES #41

Friday, 25 May 2012 14:57 Published in Blog

Les peintures d'Ellsworth Kelly n'ont pas fait l'objet d'exposition à Paris depuis 20 ans! Qu'on se le dise, SAMEDI, c'est GALERIES sort de son habituelle promotion de la jeune création pour se perdre dans la contemplation de l'exposition de Kelly à la galerie Marian Goodman.

Immense galerie qui depuis plus de 30 ans promeut artistes américains et européens sur les 2 continents. Dès 1965, Marian Goodman a commencé dans l'édition de multiples avec les plus grands (Lewitt, Warhol, Smithson, Oldenburg, etc.) puis elle a ouvert sa galerie à New York en 77 avec la première exposition personnelle aux États-Unis de… Marcel Broodthaers!
Eternelle passeuse entre son pays et toute l'Europe, c'est en 1995 qu'elle ouvre une antenne à Paris. L'espace qu'elle occupe à Paris rue du temple existe depuis presque 15 ans.

4 peintures. 4 panneaux de bois peints en blanc, sur lesquels se superposent en partie des panneaux courbes de couleur verte, rouge, jaune ou bleue.
Cela peut ne pas sembler très palpitant d'emblée. Et pourtant, l'émotion est là. La force des œuvres vous submerge. Et comment parler aussi de l'engagement, celui de l'artiste, celui de la galerie.
Bien sûr, Ellsworth Kelly est un artiste consacré, sa galerie internationalement reconnue. Où est le risque me direz-vous? Aucun. C'est la force de la proposition qui frappe.

Ellsworth Kelly, à 88 ans, l'un des plus grands maîtres de l'abstraction américaine, revient à Paris avec son habituelle et déconcertante simplicité qui, pourtant, n'en finit pas de questionner l'autonomie de l'art et la beauté de la forme.

Si j'écris "revient à Paris", c'est que l'artiste entretient avec la ville une longue histoire d'amour qui commence en 1948. C'est à cette période justement qu'il dessine pendant une représentation au Théâtre Marigny "Relief in Blue, une courbe qui reprend celle du rideau de théâtre… Se libérant ainsi de la figuration.

Je ne vais pas gloser longtemps sur cette exposition. Il y a suffisamment de matière sur le travail de Kelly. Comme toujours, je me contenterais de vous proposer quelques images en espérant que vous vous y rendrez...



courtesy Galerie Marian Goodman



courtesy Galerie Marian Goodman



courtesy Galerie Marian Goodman



courtesy Galerie Marian Goodman



courtesy Galerie Marian Goodman



courtesy Galerie Marian Goodman


Ellsworth Kelly
Curves on White (Four Panels)
jusqu'au 13 juillet

Galerie Marian Goodman
79 rue du Temple
mardi - samedi 11h - 19h
http://www.mariangoodman.com

ARCHIVES

Prev Next Page: