Backslash gallery

A+ R A-
Cédric Quissola

SAMEDI, c’est GALERIES #38

Friday, 06 April 2012 14:50 Published in Blog

Cela faisait des semaines que je passais devant cette vitrine opaque de la rue de Notre-Dame de Nazareth, essayant d'entr'apercevoir l'espace. Mais Philippe Riss n'a rien laissé filtrer. Le suspens total. J'ai bien essayé de le cuisiner sur son stand à Drawing Now. Mais rien à faire! C'est hier que j'ai pu enfin découvrir l'Xpo Gallery!

Xpo Gallery a d'abord été anglaise, installée dans le South London pendant 3 ans, non loin de Stockwell et Clapham, avant d'ouvrir à Paris dans notre cher quartier du Haut Marais.

C'est dans un espace original et refait à la perfection, que Philippe Riss nous recevait hier soir. La galerie a été inaugurée avec une exposition personnelle de Cédric Quissola, que vous avez peut-être remarqué également la semaine dernière au salon du dessin.





4 séries de dessins aux identités imprécises se déploient sur les murs.


La première est celle des vanités instantanées où chaque dessin est une tentative échouée du portrait. Eloge de l'erreur et de la frustration que viennent presque contredire des couleurs acidulées. Les visages sont chaque fois dissimulés derrière des formes improbables.






Flou tranchant
67 x 74 cm, crayons de couleur sur papier


Le pouce malheureux
67 x 74 cm, crayons de couleur sur papier




La série en face s'appelle (Dés)illusions. C'est un très beau jeu entre un gaufrage, chaque fois identique, qui représente une sorte de roc de papier, ou des cristaux aux formes complexes. Toujours le même protagoniste, minuscule et touchant, dessiné au crayon de papier qui essaie de grimper, d'atteindre un but, un sommet, sans jamais y arriver… C'est très beau!






(Dés)illusion 1
64 x 44 cm, gaufrage & crayons de couleur sur papier



(Dés)illusion 5
64 x 44 cm, gaufrage & crayons de couleur sur papier




Ensuite, un étonnant ensemble de personnages étirés, reflets d'une "humanité augmentée". Portraits là encore mais de notre schizophrénie cette fois et de nos multiples identités virtuelles, extensions de nous-mêmes.









Humanité augmentée 2
35 x 56 cm, crayons de couleur sur papier


Humanité augmentée 4
26 x 54 cm, crayons de couleur sur papier



Pour finir sur ce portrait très contemporain et quelque peu désabusé, ceux d'enfants dont les visages vides nous parlent de conditionnement et de déterminisme culturel et social, de l'illusion du libre-arbitre...






Conditionnement 2
102 x 68 cm, huile sur papier


Conditionnement 4
102 x 68 cm, huile sur papier










Quand je dis que l'espace est refait à la perfection, je n'exagère pas! Cloisons surélevées, prises au sol, système d'éclairage absolument fantastique et entièrement modulable. Tout est dans la simplicité et l'excellence. "British" :  une grande classe mais avec beaucoup de modestie!

Xpo Gallery se veut résolument prospective, tournée vers l'avenir. Sa programmation donnera à voir toute une génération d'artistes qui ont grandi dans l'ère numérique, celle des mutations constantes, des superpositions, des références multiples et contradictoires, où la réalité est souvent modifiée ou dépassée par le virtuel. Les artistes représentés par Xpo Gallery s'interrogent sur la nature humaine devant ces nouvelles mutations, sur ce qui nous constitue, aujourd'hui, au XXIe siècle.

D'ailleurs, Xpo Gallery ne pouvait se permettre d'avoir un site Internet comme les autres. Elle a fait appel au talentueux graphiste Charles Beauté et à une jeune artiste que Backslash sait pleine d'avenir : Juliette Goiffon. C'est un hasard, mais ils exposeront non loin, à la Gaîté Lyrique, le 10 avril, pour les Editions Extraordinaires.


Cédric Quissola
Indécises identités
jusqu'au 13 mai

Xpo Gallery
17 rue Notre Dame de Nazareth
du mardi au samedi de 14h à 20h
http://www.xpogallery.com/

 

CHARLES BEAUTÉ

http://www.charlesbeaute.fr/

JULIETTE GOIFFON

http://www.juliettegoiffon.fr/

 

GLOBAL REPOSITIONNING SYSTEM
AVEC JULIETTE GOIFFON ET CHARLES BEAUTÉ
POUR LES ÉDITIONS EXTRAORDINAIRES
10 > 22 AVRIL
VERNISSAGE LE 10 AVRIL - 18H30 > 21H

GAÎTÉ LYRIQUE
3 BIS RUE PAPIN
75003 PARIS
WWW.GAITE-LYRIQUE.NET



J'en profite pour vous dévoiler la dernière édition du plan des Galeries du Haut Marais qui sera disponible dans les galeries d'ici quelques jours!!




















Drawing Now 2012

Friday, 30 March 2012 10:16 Published in Blog

Le printemps… les foires à Paris

Parler de foires auxquelles Backslash ne participe pas, l’exercice est difficile et peut s’avérer dangereux ! Eviter la langue de bois, donc…

First round : Drawing Now, le désormais célèbre rendez-vous des collectionneurs de dessins contemporains. L’après-midi professionnel est le bon moment pour découvrir un salon sans trop de monde dans les allées. Et cette année promet d’être un bon cru !
La galerie Magnin-A présente quelques artistes africains et notamment un grand dessin d’Abu Bakaarr Mansaray présentant une machine complexe, comme décortiquée de sa structure, qui me rappelle une vision futuriste tout droit sortie d’un roman de George Orwell ou de Philip K. Dick.

La galerie rouennaise MAM montre un grand ensemble de portraits de nos chers playmobiles ! Avis aux amateurs et nostalgiques de l’enfance, ces œuvres sont d’une excellente qualité et l’art séculaire du portrait s’y trouve parfaitement respecté.

Le stand propose également des dessins de François Trocquet qui jouent avec maestria sur la notion de perspective.

Chez Patricia Dorfmann, on retrouve avec plaisir les chimères de Lionel Sabatté dont Séverine vous avait parlé la semaine dernière dans son rendez-vous du samedi.

Un peu plus loin, la future galerie parisienne XPO Gallery, déjà installée à Londres, montre les enfants géométriques de Cédric Quissola. Ne ratez surtout pas l’ouverture, rue Notre-Dame de Nazareth (et oui !) de nos confrères britanniques, le mois prochain !

Chez Claudine Papillon, l’excellence de Gaëlle Chotard ! Impossible de prendre une photo correcte tant la délicatesse de l’œuvre ne peut s’apprécier que dans le réel. A vous donc de faire le déplacement !

Autre point fort du stand : Lotta Hannerz et son endormi(e) qui envahit le visiteur dans la rêverie.

Chez Bernard Jordan, Guillaume Millet nous plonge dans des perspectives de vues d’expositions, ses propres vues d’expositions, sorte de mise en abîme par le dessin. A voir !

Attention coup de cœur : Thomas Lévy-Lasne, Aurore Pallet et leur hyper-sympathique galeriste Isabelle Gounod ! Thomas dont les aquarelles n’ont rien à envier au plus précis des pointillistes.

Aurore dont l’efficacité ne tremble pas derrière un trait de crayon sûr et agile.

Les belges Aeroplastics maintenant. J’avoue : j’adore ! Les explosions de Gavin Turk. Plus d’un artiste s’y sont frottés et lui ne déçoit pas !

Et puis il y a Mircea Suciu et ses grands formats que je vous recommande vivement !

Passons maintenant à la section Emergence ! Bon… Je ne vais pas vous mentir, il y a les copains !
Anouk d’abord ! A la galerie ALB Anouk Le Bourdiec, on est toujours bien reçu ! Samuel Martin présente des grands dessins sur toile où les situations absurdes contrebalancent le trait ultra précis. Des personnages nus rient et s’amusent devant leur maison en flammes ou complètement détruite, pastiches d’une modernité post-seconde guerre mondiale et parfois très américaine, du moins dans le rendu.

Et Didier ! Depuis l’ouverture de sa galerie à Marseille, Didier Gourvennec Ogor n’a de cesse d’oser et de relever des paris ! Nouvel exemple : un focus sur le travail de Timothée Talard. A la manière d’un travelling de cinéma, on devine le condensé d’une vie, ses moments-clés. The Age of Innoncence is Over et la dureté de la vie passe sur un être.

Adeline enfin ! Pour la galerie L.J., on n’a que du bon à dire également ! L’accrochage est dense mais ça lui va bien et les artistes sont chacun mis à l’honneur. Anne Geoffroy démultiplie ses lits de fer, images de pensionnats (proches de celles de la prison) et des souvenirs d’enfance parfois difficiles.

Brendan Monroe, lunaire et coloriste, étend ses paysages à perte de vue qu’un personnage vient parfois peupler dans une solitude complexe.



Le Musée Imaginaire de Catherine Millet, le VIP Lounge aux couleurs de Julien Colombier, …, ne ratez pas cette nouvelle édition de Drawing Now !


Allez hop ! Au grand Palais ! Premier essai pour Guillaume Piens. Art Paris, cette année, on y rentre facilement. Pas de file d’attente démesurée à l’entrée pour ce soir de vernissage et c’est agréable. Je vous ferai un compte-rendu en fin de foire, histoire de ne pas tout mélanger. Et les posts trop longs, on sait bien que personne ne les lit !




ARCHIVES

Prev Next Page: