Backslash gallery

A+ R A-
Baptiste Debombourg

SAMEDI, c'est GALERIES #9

Saturday, 26 March 2011 10:26 Published in Blog

En cette semaine très intense consacrée au dessin à Paris, entre Dessins Exquis et Drawing Now qui viennent d'ouvrir et Chic Dessin et le prix du dessin de la Fondation Daniel et Florence Guerlain qui ont lieu la semaine prochaine, j'avais envie de vous emmener à 2D3D, l'exposition organisée par Caroline Smulders à la galerie Joseph.

A l'heure où vous lirez ces lignes, il ne vous reste sans doute plus que 24h pour vous y précipiter. L'exposition est de qualité et elle a l'intelligence de mêler artistes connus et artistes émergents, français et internationaux, autour d'un thème intéressant quoique pas très évident d'emblée : le passage du dessin à la sculpture.
Au rez-de-chaussée, on découvre les œuvres de Robert Longo, immense artiste qui expose en ce moment chez Ropac et dont Delphine a rendu compte cette semaine:  http://www.backslashgallery.com/blog/item/76-retour-rue-debelleyme.html.


J'ai eu le coup de foudre pour les grands formats d'Emmanuel Régent, faits de hachures. Travail obsessionnel. L'artiste présente également au premier étage 2 belles sculptures : ce qu'il reste d'une grappe de raisin lorsque l'on enlève le raisin : des rafles (c'est le nom) recouvertes d'or 24 carats, qui révèlent là encore par l'absence.



Sont présentées également des sculptures de Skall, dont je ne suis personnellement pas très fan. L'artiste fera d'ailleurs une performance ce samedi à 19h. Il est à noter également le dynamisme de l'organisatrice puisque l'exposition a été presque chaque jour illuminée de performances et d'évènements.



Toujours au rez-de-chaussée, Veronika Veit présente un ensemble de Fighters, à mon avis trop omniprésents et de plus petites sculptures roses, plus intéressantes, faites en polystyrène et qui reprennent des sortes de scènes d'opération où le corps est absent. Subsiste le personnel médical qui semble en pleine discussion.



Il y a aussi les sculptures de Gabrielle Wambaugh, relativement intrigantes, et dans la deuxième salle les oeuvres de Filip Markiewicz. Un très grand format fait face à une installation faite de dessins mystérieusement sous-titrés et surplombés par des bannières trop explicites.







Les œuvres de Lionel Sabatté, évidemment sur le thème du loup, viennent éclairer les deux salles.



Une salle au premier étage regroupe les oeuvres de Céline Cléron et Madeleine Berkhemer. Si les oeuvres de cette dernière vous abordent plutôt directement, avec ces mollets de femmes et talons hauts finalement assez drôles (ce qui n'est pas le cas de sa sculpture présentée au sous-sol), les oeuvres de Céline Cléron sont encore une fois absolument sublimes. Je dois avouer que c'est la perspective de me confronter encore une fois au travail de cette artiste qui m'a fait principalement venir. L'ensemble est d'une subtilité et d'une finesse impressionnantes, délicat et modeste : des crayons à la bulle de savon réalisée en verre (dont nous avions vu les premières versions ici : http://www.backslashgallery.com/blog/item/48-merci-de-ne-pas-faire-la-chambre.html), de la feuille de papier comme cornette au dessin sur ballons!












Quelques dessins intriguants de Baptiste Debombourg, entre armes et agencement architectural :



Enfin, au sous-sol, les oeuvres de Marion Lachaise, relativement d'actualité et la très très belle "sculpture-meuble" de Baptiste Debombourg, rencontre drolatique et explosive entre deux placards, accident heureux, jouissif et utile!
On finit par deux loups sublimes de Lionel Sabatté, un autre artiste de la galerie Patricia Dorfmann! J'avais déjà parlé de ceux-ci récemment : http://www.backslashgallery.com/blog/item/68-outre-foret.html. Je ne redirais donc pas à quel point je les trouve fascinants.










2D3D, du dessin à la sculpture
Madeleine Berkhemer, Céline Cléron, Baptiste Debombourg, Marion Lachaise, Robert Longo, Filip Markiewicz, Emmanuel Régent, Lionel Sabatté, Skall, Veronika Veit, Gabrielle Wambaugh
jusqu'au 27 mars

Organisée par Caroline Smulders
http://www.ilovemyjob.eu/
Galerie Joseph
7 rue Froissart
14h-19h



Et puis, une fois n'est pas coutume, plutôt que de rester dans les alentours immédiats, j'avais aussi envie de vous dire d'aller absolument dans deux très belles  expositions : Gaëlle Chotard à la galerie Claudine Papillon qui se termine aujourd'hui et Domitille Ortès à la galerie Metropolis.

J'avais déjà vu la première exposition de Gaëlle Chotard à la galerie Claudine Papillon et quand j'ai vu avant-hier l'une de ses oeuvres présentées à Drawing Now, j'ai ressentie la nécessité d'aller voir son exposition actuelle. Nul besoin de descriptions intempestives pour faire apprécier la pure sensibilité et la finesse qui se dégagent de ces oeuvres. C'est une exposition rare. Ce serait un crime de ne pas l'avoir vu!
















Gaëlle Chotard
A travers
jusqu'au 26 mars

Galerie Claudine Papillon
13 rue Chapon
11h-19h
http://www.claudinepapillon.com/
Drawing Now : stand B9 (jusqu'au 28 mars)


Un détour obligatoire par la galerie Isabelle Gounod qui présente les travaux d'Isabelle Giovacchini. L'ensemble est assez beau, très poétique, même si j'ai eu quelque mal à lire l'ensemble du communiqué de presse. J'ai particulièrement aimé ses toiles perforées, pour leur simplicité.











Isabelle Giovacchini
Vanishing Point
jusqu'au 23 avril

Galerie Isabelle Gounod
13 rue Chapon
11h-19h
http://www.galerie-gounod.fr
Drawing Now (jusqu'au 28 mars)
Dessin Exquis (jusqu'au 4 avril)

Et enfin, sous les conseils avisés de Delphine, je suis allée découvrir le travail de Domitille Ortès à la galerie Metropolis. Outre l'accueil absolument charmant de Marie Guihot (cela fait du bien de faire des rencontres qui ont du sens), les oeuvres présentées sont vraiment très belles. A la fois précises, coupantes, les peintures d'Ortès sont aussi emplies d'innocence et de quelque chose de l'absurde. Alliance de précision et de liberté, à laquelle on ajoute un vrai plaisir esthétique, qui me font que trop vous conseiller d'aller voir cette exposition!











Domitille Ortès
Habeas Corpus
jusqu'au 23 avril

Galerie Metropolis
16 rue de Montmorency

http://www.galeriemetropolis.com/
Drawing Now (jusqu'au 28 mars)
Art Paris (31 mars - 3 avril)

SAMEDI, c'est GALERIES #26

Friday, 04 November 2011 16:17 Published in Blog

Aujourd'hui, pour notre 26e rendez-vous, j'avais envie de vous emmener à la fois dans une galerie que j'ai rencontré sur SLICK, nos charmants voisins d'en face pendant une semaine (White Project), dans une galerie dont l'on m'a fortement recommandé l'exposition (Florence Léoni) et dans le nouvel espace de la galerie Eva Hober. Plein de nouveautés, donc, un peu en vrac, à découvrir!

 

 

Pour commencer, une vraie découverte! Une nouvelle galerie (c'est sa seconde exposition) et deux artistes parmi les plus talentueux de la jeune scène française (tous les deux chez Patricia Dorfmann), sans oublier un commissaire que mes goûts me portent à croiser parfois le chemin, le tout pour un très beau projet!

Présente à Cutlog avec seulement quelques mois d'existence, Florence Léoni ne semble pas la première venue dans le grand jeu du marché de l'art français. Elle a ouvert son espace le 15 septembre dernier rue Amelot entre la place de la République et le Cirque d'Hiver avec, d'après les photos, une belle exposition de Guillaume Cabantous (chez Odile Ouizeman), Christophe Chassol et Loris Cecchini (chez Continua). L'espace est beau, très bien mis en valeur. L'ensemble est très pro. L'accueil charmant. Bienvenue donc!

Sublime est ce projet présenté par Baptiste Debombourg et Lionel Sabatté sous la houlette de Jonathan Chauveau. Laissons le commissaire en parler :

" Au cours de ces derniers mois, Baptiste Debombourg et Lionel Sabatté ont revêtu les dépouilles mortelles de pigeons écrasés d'un costume de plumes rares aux couleurs bigarrées. Un moment promis aux flammes sans cérémonie d'une déchetterie de banlieue, ces "rats volants" une fois transformés en oiseaux de feux peuvent alors faire l'objet d'un culte artistique néo païen fonctionnant comme une passerelle mentale entre "l'enfer" urbain et les cultures chamaniques."

Mélange d'humour et d'une esthétique contrôlée, je vous laisse admirer les oeuvres. Sur la route du retour, on ne regarde plus vraiment les pigeons de la même manière…

 

 

 

 

Hells Angels
Baptiste Debombourg & Lionel Sabatté
Commissariat de Jonathan Chauveau

GALERIE FLORENCE LEONI
151 rue Amelot
mardi - samedi 14h - 20h
http://matthew.oliver.free.fr/florenceleoni/index.php






Inaugurée le 7 mai 2011 au 24 de la rue Saint-Claude, la super équipe de White Project fait parler d'elle. Après, notamment, une exposition de jeunes artistes du Salon de Montrouge sous le commissariat de Stéphane Corréard que j'ai malheureusement manqué, la galerie présente actuellement un ensemble d'oeuvres récentes et inédites de Stéphanie Nava.
L'artiste présente des dessins (la pratique du dessin est la colonne vertébrale de son travail), un caisson lumineux et quelques sculptures autour de l'idée de la communauté,  et de l'importance de l'organisation des espaces dans celle des relations. C'est important à savoir pour appréhender cet univers complexe, bourré de références et où beaucoup de belles histoires se racontent. Ma petite préférence va à la sculpture synthétique d'architectures entourée d'un ruban vert, qui aurait toute sa place dans l'expo actuelle de BACKSLASH, et à ces dessins qui se montrent du doigt.











 

STÉPHANIE NAVA
LIEUX SANS RECOURS
jusqu'au 26 novembre

WHITE PROJECT
24 RUE SAINT CLAUDE
MARDI AU VENDREDI DE 14H00 À 19H00
SAMEDI DE 11H00 A 19H00
http://www.whiteproject.fr



Je vous reparlerai d'un autre voisin de BACKSLASH pendant SLICK, la sympathique galerie Ilan Engel, installée au 77 rue des Archives et qui est en montage actuellement.




Pour finir en beauté, il me tardait d'aller découvrir et le nouvel espace de la galerie Eva Hober rue Chapon et l'artiste qu'elle présente : Jérôme Zonder.

L'exposition prend pour titre l'œuvre mythique de Marcel Carné « Les Enfants du paradis ». Dialogué par Jacques Prévert, sorti en 1945, avant la fin de la guerre, le film est l’arrière-pays de l’exposition. Quatorze dessins grand format sont présentés. Le sujet n'est pas facile. Il vous accapare et s'immisce en vous. Vous fait sourire les premières secondes et puis ne vous fait plus rire du tout. Comme ce frisson glacial des romans noirs. La violence du monde s’immisce tranquillement au cœur de la chambre des enfants.
L'intensité du trait est très prenante. Le gris va crescendo jusqu’au noir, matérialisant la montée de violence. Des objets recouverts de noir épais viennent appuyer le tout.
L'espace est agréable, lumineux. Saluons aussi le texte d'Annabelle Gugnon et un bon emménagement à la galerie.





















JÉRÔME ZONDER
LES ENFANTS DU PARADIS
jusqu'au 19 novembre

Galerie Eva Hober
35-37 rue Chapon
mardi-samedi 11h-19h
http://www.evahober.com

RERO fait la passerelle

Thursday, 07 February 2013 15:08 Published in Blog

 

Le YIA - Young International Artists, avec "l'Entrée sur l'Art Contemporain", investit trois espaces du Bon Marché et propose un parcours vivifiant de jeunes artistes : Baptiste Debombourg (Galerie Patricia Dorfmann), David Kramer (Galerie Laurent Godin) et RERO! 

A cette occasion RERO présente sur la passerelle reliant le Bon marché à la Grande Epicerie trois de ses œuvres dont une, monumentale, qui vient recouvrir toute la paroi latérale de la passerelle.

En entrant du côté de la Grande Epicerie, on redécouvre l'œuvre très colorée de RERO présentée lors de l'exposition Family & Friends de la galerie Backslash en novembre 2012 : Sans titre (RE PRESENTATION…).

On découvre ensuite une œuvre inédite, pièce majeure de l'exposition, créée spécialement pour cette occasion : Sans titre (SORRY BUT YOU ARE LOOKING FOR SOMETHING THAT IS NOT HERE…).

L'œuvre, visible de l’extérieur, à travers les fenêtres de la passerelle, attise notre curiosité. La suite n'est que surprise!

A l'autre bout de la passerelle, en sortant du côté Bon Marché, on redécouvre Sans titre (OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE) que l'on a pu voir lors de l'exposition personnelle à la galerie Backslash : EIDOLON en mai 2012.

Voici quelques photos de l'installation de l’œuvre. Que de minutie. Un résultat surprenant!
Vous remarquerez que l'artiste n'hésite pas à mettre ses galeristes à contribution!!

 

 

Du 19 janvier au 31 mars 2013

lundi au samedi, de 10h à 20h
Jusqu’à 21h le jeudi et vendredi


Le Bon Marché Rive Gauche
24 Rue de Sèvres
75007 Paris

ARCHIVES

Prev Next Page: