Backslash gallery

A+ R A-
Saturday, 12 March 2011 15:17

SAMEDI, c'est GALERIES #8

Rate this item
(0 votes)

L'actualité de la galerie étant définitivement chargée, je prends le parti aujourd'hui de vous présenter deux expositions en particulier dont le vernissage est en ce moment. Il vous reste donc quelques heures pour finir ce que vous étiez en train de faire et filer dans le Marais, direction rue de Montmorency et rue Chapon.

Le carton d'invitation de l'exposition personnelle de Guillaume Constantin, présenté à la galerie Bertrand Grimont, vous a peut-être, comme moi, "tapé dans l'oeil". Une flaque d'encre, un nuage d'incertitude (c'est le titre de l'exposition), qui résume parfaitement le travail de cet artiste dont BACKSLASH vous avait déjà parlé :
http://www.backslashgallery.com/blog/item/48-merci-de-ne-pas-faire-la-chambre.html
En effet, l'association Dernier avertissement avait invité l'artiste à intervenir dans la chambre d'un hôtel chic à République. L'exposition nous avait enchanté, le travail de l'artiste était sublime (le lit était recouvert de fines plaques de tissu pliées en liège d'isolation). Bon préambule à son exposition personnelle où l'on retrouve au sol de la galerie le même matériau mais dont la forme prend cette fois une toute autre dimension, puisqu'elle passe de la surface plane au volume, et investit tout l'espace. Mais l'artiste ne délaisse pas pour autant cette idée de la planéité. Des plaques noires en plastique thermoformé envahissent tout le rez de chaussée de la galerie, comme une sorte d'immense damier dont les dalles noires glisseraient et se décollerait du mur. Personnellement, c'est mon coup de coeur de l'exposition!
Bien que les mots "IMAGINATION AVEUGLE" en peinture fluorescente qui se dégagent au sous-sol ne laissent pas insensible. Enfin, de l'encre, coincée entre deux plaques de Plexiglas, qui donne son titre à l'exposition, résume aussi parfaitement le travail de Guillaume Constantin, où le rapport entre aléatoire et précision du contenu est des plus intéressant!






 

Guillaume Constantin
Un nuage d'incertitude
jusqu'au 23 avril

Galerie Bertrand Grimont
47 rue de Montmorency
mardi - samedi 14h - 19h
http://www.bertrandgrimont.com/


Vous pourrez également voir l'exposition de Jean-François Lecourt à la galerie Anne de Villepoix (au 43 de la même rue).


Même capital sympathie, même programmation de qualité que la galerie Grimont, la galerie Sémiose propose un ensemble d'oeuvres de Bruno Rousselot, dont la pratique de couleur est dans le prolongement logique de l'abstraction géométrique initiée par Sol LeWitt et d'autres artistes comme John Armleder ou Peter Halley. Vous situez mieux? Non? Pas de panique. Outre leurs dimensions conceptuelle et historique fortes, ces oeuvres sont également remarquables à regarder. Les couleurs s'entrechoquent, se caressent, dialoguent entre elles. Et cette nouvelle série prend le bois comme support et laisse parfois les veines de ce dernier visibles à travers la peinture, leur conférant presque une vie propre. Ce qui est certain, c'est qu'elle ne vous laisseront pas indifférent(e)!



Crédit photo: © Motay


Bruno Rousselot
jusqu'au 30 avril

Galerie Semiose
54 rue Chapon
mardi - samedi 11h - 19h
http://www.semiose.com/


Pour info, la galerie Zürcher vernit également aujourd'hui une exposition de Taylor McKimmens…
Et comme vous n'êtes pas loin et qu'il n'est pas encore l'heure de l'apéro, vous pouvez voir l'exposition de Gaëlle Chotard, qui a l'air absolument sublime,  chez Claudine Papillon (au 13 rue Chapon) et celle d'Isabelle Giovacchini chez Isabelle Gounod (même adresse).

Il n'y aura pas de SAMEDI, c'est GALERIES la semaine prochaine pour cause de montage d'exposition intensif, mais je serai de retour fin mars pour vous faire découvrir d'autres galeries dans d'autres quartiers!
Bon week-end à tous!


Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

ARCHIVES

Prev Next Page: