Backslash gallery

A+ R A-
Thursday, 14 June 2012 12:00

Tania Mouraud et Michel Blazy au Collège des Bernardins

Rate this item
(1 Vote)

 

La galerie BACKSLASH a une nouvelle recrue ! Je m’appelle Camille, passionnée d’art depuis mon plus jeune âge. Après avoir entrepris des études d’arts appliqués, j’ai étudié l’histoire de l’art à Lyon puis à l’école du Louvre. Je vais ponctuellement alimenter ce blog. Ma formation est très institutionnelle et il se peut que mes posts soient dirigés vers les événements muséaux.

En espérant que vous les apprécierez !

Ce premier post est dédié au Collège des Bernardins et à son agenda artistique. On doit cette merveilleuse sélection à Alain Berland. Désireux de faire dialoguer l’art avec l’architecture de ce lieu du XIIIe siècle, sa programmation permet de découvrir dans la plus grande intimité la création contemporaine. Faisant appel à des artistes majeurs, les expériences sont à chaque fois différentes. Les œuvres prennent toujours place dans deux endroits clefs : au fond de la nef et dans la sacristie. Nous saluerons également le Collège des Bernardins pour la publication de « Questions d’artistes », une publication très complète qui paraît deux fois par an. Dans cette revue, les artistes intervenants, qu’ils proviennent du monde du spectacle vivant ou des arts plastiques, sont tous interviewés. Riche et clair, ce périodique a de plus le mérite de nous faire comprendre les œuvres.

Actuellement, on admire au Collège des Bernardins les œuvres de Tania Mouraud et de Michel Blazy.

Tania Mouraud inscrit dans la Nef deuxlarmessontsuspenduesàmesyeux de manière légère. Les signes prennent une allure délicate et jouent avec la lumière et les volumes afin de permettre au spectateur de comprendre ce qu’il est écrit. Difficilement identifiable au premier abord, chaque lettre se fond dans la trame du parement des pierres. Par cette lecture contraignante, l’artiste évoque, dans une entrevue menée par Alain Berland, «la métaphore du temps nécessaire au déchiffrement du monde».


Grande artiste conceptuelle, Tania Mouraud a un travail multiple et complexe, sans cesse en mouvement entre recherche pointue et regard ouvert sur le monde. deuxlarmessontsuspenduesàmesyeux est un exemple parfait de ses « mots de formes », jeu entre écriture et abstraction, comme l’a si joliment formulé Elisabeth Lebovici.

Elle a également proposé une performance d’une contemporanéité incroyable lors du vernissage qui valait le détour !

Quant à Michel Blazy, il nous propose Un bouquet final délicat et voluptueux. Jaillissant d’une structure de fer, il n’explose pas d’un coup tel un feu d’artifice mais évolue progressivement. L’artiste joue avec le temps et son œuvre se présente telle une vanité ; elle se construit et se déconstruit au fil des minutes. Aussi sereine qu’inquiétante, elle vient inscrire au sein de ces voûtes d’ogive majestueuses tantôt une montagne de glace tantôt un voile spectral. Laissant libre cours aux émotions du spectateur, ce bouquet final est assez représentatif de l’œuvre de Michel Blazy qui se veut de l’ordre de l’expérience afin de réinterpréter à l’infini la constitution du monde.

L’exposition est à voir et à revoir au Collège des Bernardins jusqu’au 15 juillet au 24 rue de Poissy, Paris 5. Le lieu est ouvert en semaine de 10h à 18h, le dimanche et les jours fériés de 14h à 18h.

http://www.collegedesbernardins.fr/index.php/le-college/infos-pratiques.html

Pour aller plus loin…

Des œuvres de Tania Mouraud sont présentées dans plusieurs expositions collectives notamment dans le nouvel accrochage du Mac Val «Vivement Demain».

http://www.taniamouraud.com/news/

Michel Blazy exposera au collège Jean Vilar dans la commune de Villetaneuse, les 15 et 16 juin prochains.

http://www.mairie-villetaneuse.fr/1-28378-Actualite.php?id_actualite=2491

 

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

ARCHIVES

Prev Next Page: