Backslash gallery

Error
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 68
A+ R A-
Wednesday, 01 February 2012 16:54

Thrill (syphonie)

Rate this item
(0 votes)

A l'occasion de la participation de Charlotte Charbonnel à "Ondes", une exposition collective à Houilles, dans les Yvelines, je découvrai il y a un peu plus de deux semaines un nouveau lieu d'exposition: La Graineterie.
Je m'organise. Ce n'est finalement pas si éloigné de Paris (2 stations de RER depuis Paris ou 10 minutes de train via la Gare Saint Lazare). A quelques minutes de la gare, La Graineterie est un magnifique lieu d'exposition, entièrement et intelligemment rénové, avec une très belle verrière, de multiples espaces et une salle de concert toute neuve. L'accueil est chaleureux. On est vite récompensé du chemin parcouru et on s'y sent bien. Très didactique, le parcours distribué à chaque visiteur explique admirablement l'idée de l'exposition et chaque œuvre en détail.





"Ondes" réunit cinq artistes autour des relations qu'entretiennent le son et les arts plastiques. L'exposition s'interroge plus particulièrement sur l'expérience sonore, de la plus discrète (les "cartes postales" sonores de Laure Bollinger) à la plus envahissante (l'installation de Philippe F. Roux), de la plus expérimentale ("Thrill" de Charlotte Charbonnel) à la plus impliquée (la chorale de Gérald Kurdian), en passant par la plus silencieuse ("Mixed Review" de Christian Marclay).





"Thrill". C'est la première œuvre que l'on découvre. Elle occupe tout le premier espace. Une immense boule de verre remplie d'eau et suspendue au plafond. En équilibre. Il est difficile de décrire ce type d'expérience totale, où le son, la lumière et les sens sont autant sollicités. On commence par admirer cette sphère en verre, la réflexion de la lumière sur l'eau et sur le sol. Comme une constellation.






La sphère est en lévitation. Une enceinte est suspendue elle aussi, au-dessus de la sphère. Il y a des câbles qui courent. On lève les yeux et on tend l'oreille. Des dalles du plafond ont été enlevées et remplacées par du Plexiglas. On découvre les entrailles du lieu. Câbles, tuyaux, béton. On tourne autour de l'installation. On entend comme un son, difficile à identifier mais constant. Puis on reconnaît comme un son de résonance. Et c'est quand l'on suit les câbles de la salle, que l'on voit, au fond, presque à la sortie, une fenêtre qui nous donne à voir l'intérieur du bâtiment.





On regarde à droite, à gauche. Le son est présent. Il est retransmis via une enceinte au plafond depuis un endroit encore inconnu. En essayant de le trouver, on aperçoit dans la salle contigüe, sous la grande verrière, un casque, accroché : un autre son, de l'eau qui coule, sous terre, sous le lieu.





Charlotte Charbonnel ne nous donne pas seulement à voir une expérience ou une installation, elle nous fait ressentir, avec une sensibilité remarquable et une précision parfaite, ce lieu, son architecture, ses faces cachées. Elle nous donne à "voir" des espaces et des histoires invisibles, entre image mentale et image réelle.
"Thrill", dont une première version, très différente finalement, avait été montrée à l'entrée de Chic Art Fair, rejoint bien là l'idée d'une "œuvre en devenir" chère à l'artiste : une œuvre qui peut contenir potentiellement d'autres œuvres, en dialogue rapproché avec le lieu dans lequel elle s'inscrit. Mais sans jamais négliger la dimension poétique et subtile caractéristique de son travail.

On l'a remarqué tout de suite, même obnubilé par la recherche de la source du son de l'installation de Charlotte Charbonnel, on s'est retrouvé sous une grande verrière, dans une cour pavée, entouré par un son si présent qu'il paraît physiquement omniprésent. On pourrait presque le toucher. En même temps hypnotisant et terriblement dérangeant, on ne sait pas bien comment se situer dans cet espace quasi vide dans lequel on vient de se retrouver. Quelques projecteurs dessinent des ronds appuyés de lumière, modelant l'espace. L'installation théâtrale de Philippe F. Roux, "S&YON", utilise un son pulsé, le même depuis 1998, qui donne son nom à l’œuvre. Une expérience intense, ponctuée de temps en temps (j'ai pu la "vivre") par un stroboscope. Difficile de vous narrer l'expérience…








Suit ensuite une exploration des différentes salles du lieu:


Le 2e Etage, où les "Cartes Postales" de Laure Bollinger se donnent à entendre. L'artiste a collecté d'anciennes cartes postales de la ville et demandé aux habitants, presque un siècle plus tard d'en lire le texte au dos. On les écoute face à la ville, un panorama rendu possible grâce à une ouverture. Se superposent vue sur la ville et panorama sonore…




Le Grenier, avec "Mixed Reviews", une vidéo de Christian Marclay qui met en scène un acteur américain sourd et muet qui interprète en langue des signes un texte composé par l'artiste à partir d'articles de presse et traduit de nombreuses fois dans différentes langues.




La Réserve, avec une vidéo de Gérald Kurdian, "Orgue Chorale", dans laquelle l'artiste en résidence à Houilles a réuni 88 voix, points de départ de courts morceaux musicaux, entre musique de chœur et musique électronique.




Les Ecuries, où la série des sublimes "Dessins magnétiques" de Charlotte Charbonnel, faits de limaille de fer, continuent les recherches sur le magnétisme que l'artiste a entamé lors de son exposition personnelle au musée Réattu en Arles  (dont nous vous avions parlé ICI). Ils côtoient une œuvre toute en fragilité de Philippe F. Roux.










La Cave avec "La Baleine", une création radiophonique de Laure Bollinger, "Cache-caches sonores" réalisés pour l'émission de Thomas Baumgartner sur France Culture et qui sont autant de portraits de lieux aux acoustiques et aux identités différentes.



Avec cette exposition, la Graineterie se donne les moyens et les ambitions d'un vrai centre d'art, accueillant et passionnant. On reviendra.

Et si ce petit avant-goût des œuvres de Charlotte Charbonnel vous a plu, venez voir son exposition personnelle, "reverSolidus", à la galerie à partir du 17 mars.



Ondes
Laure Bollinger, Charlotte Charbonnel, Gérald Kurdian, Christian Marclay et Philippe F. Roux

Jusqu'au 3 mars

La Graineterie
Pôle Culturel Municipal
27 rue Gabriel Peri
78800 Houilles
01 39 15 92 10
www.ville-houilles.fr

mardi, jeudi et vendredi : 15h-18h
mercredi et samedi : 10h-13h et 15h-18h

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

ARCHIVES

Prev Next Page: