Backslash gallery

Error
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 63
A+ R A-
Friday, 27 January 2012 16:51

SAMEDI, c’est GALERIES #32

Rate this item
(0 votes)

Cette semaine, une fois n'est pas coutume, un petit parcours thématique.

Je ne pouvais décemment pas manquer l'exposition de Dan Flavin à la Galerie Emmanuel Perrotin. Je garde encore un souvenir ému et très net de son exposition au Musée d'Art Moderne de la Ville en 2006. J'ai l'impression que c'était hier.
En entrant dans l'exposition, je me suis demandée pourquoi des néons mis côte à côte me faisaient autant d'effet, après tout. Puis, je me suis facilement laissée envahir par l'émotion.
Que vous dire de plus? Certes, les mauvaises langues peuvent prétendre que l'exposition est sans surprise. Du Dan Flavin quoi. Je dirais plutôt, pour ma part, du Grand Dan Flavin. Radical, minimal, intransigeant. Et pourtant si sensible, si beau.
L'exposition réunit un ensemble de huit œuvres du début des années 60 à la fin des années 80.
Magistral. Dans la pure lignée des désormais bien connues expositions "historiques" dans des galeries d'art contemporain. Mais celle-ci, elle valait vraiment la peine.
Donc, comme d'habitude dans SAMEDI, c'est GALERIES, plus d'images que de texte… Pour savourer et vous donner envie d'y aller.


Courtesy Galerie Perrotin, Paris

 


Courtesy Galerie Perrotin, Paris

 


Courtesy Galerie Perrotin, Paris



Courtesy Galerie Perrotin, Paris

 


Courtesy Galerie Perrotin, Paris



Courtesy Galerie Perrotin, Paris



Ne manquez pas non plus l'exposition d'en face, qui "colle" parfaitement avec celle de l'exposition principale je trouve. (Au risque de faire hurler les puristes.) Lionel Estève, dont c'est la troisième exposition à la galerie, nous propose une exposition légère et colorée. Légèreté n'est pas ici péjoratif, je précise. Dans la première salle, "se mélangent des étranges serpents endémiques ethnopops et ludiques". Je ne sais pas ce que "ethnopop" veut dire exactement mais on en comprend globalement le sens. Plus pops qu'ethos, selon moi, ces serpents sont relativement réjouissants quand ils se mêlent les uns aux autres. Mais j'ai beaucoup plus aimé les deux portes représentées par un trait de crayon et des poignées de porte. Mes photos sont très mauvaises mais le propos est justement dans la frontière entre visible et invisible.
C'est dommage, il n'y a pas de vues de la deuxième salle sur le site de la galerie. Il y a des tableaux blancs avec des perles en forme de voûte céleste. Et au sol, plus réussies, des pierres peintes au tiers à l'aquarelle, comme si le lit d'une rivière avait laissé quelques traces de peinture. Un hommage très poétique au Land Art et à l'art du jardin japonais (?).
Dernière salle : des dessins géométriques blanc sur blanc, dont l'économie de moyens m'a beaucoup plu, avec ce côté pop effectivement.
Deux expositions qui mettent le moral au beau fixe, surtout par une belle journée comme celle-ci!



Courtesy Galerie Perrotin, Paris

 


Courtesy Galerie Perrotin, Paris



Courtesy Galerie Perrotin, Paris



Courtesy Galerie Perrotin, Paris



Courtesy Galerie Perrotin, Paris



Courtesy Galerie Perrotin, Paris



DAN FLAVIN
"An installation"
in collaboration with L&M Arts

jusqu'au 3 mars

LIONEL ESTEVE 


jusqu'au 3 mars

Galerie Perrotin
76 rue de Turenne
et 10 impasse Saint Claude
mardi - samedi 11h - 19h
http://www.perrotin.com





Je continue avec des monochromes et l'exposition de Stefan Sehler à la Galerie Sultana. L'accueil y est très sympathique et j'avoue que je ne connaissais pas le travail de l'artiste. J'y ai découvert avec bonheur de grands monochromes qui laissent apparaître les multiples recherches de Sehler sur la matière (dripping, sprays et même avec les doigts!!) et les couleurs  (des rouges profonds, du cuivré, du gris métallique) posées, malaxées, expérimentées, triturées sur du Plexiglas. Ce dernier passe ainsi du statut d'un matériau protecteur à la surface peinte elle-même.

Et c'est vrai, comme nous l'explique le communiqué, que ces grands monochromes nous paraissent au départ précis, soignés et figés alors que plus on s'approche, plus on perçoit l'énergie et la vitalité de ces œuvres. On aurait envie de les regarder longtemps bien assis dans un canapé.



Courtesy Galerie Sultana, Paris

 


Courtesy Galerie Sultana, Paris

 


Courtesy Galerie Sultana, Paris



Courtesy Galerie Sultana, Paris



Courtesy Galerie Sultana, Paris



Courtesy Galerie Sultana, Paris

 

Stefan Sehler
abstract paintings
jusqu'au 25 février

Galerie SULTANA
12 rue des arquebusiers
mardi samedi, 11h 19h
http://www.galeriesultana.com


 

Je termine ma ballade par l'exposition d'Hubert Duprat chez art : concept. J'avais lu l'article dans le Quotidien de l'art et, comme j'avais vu une de ses œuvres chez Jérôme Poggi, j'avais très envie de venir voir l'exposition. (Ce n'est qu'après que j'ai vu le site avec les sublimes vues de l'exposition, que j'emprunte.) 4 œuvres. 4 chefs d’œuvre. Une sorte de rencontre frontale avec la matière mais avec un minimalisme et une attention aux détails saisissants.
Il y a cet immense forme carrée en polystyrène blanc. Des cubes de polystyrène blanc. On dirait qu'ils sont reliés avec des bandes de polystyrène noir. Un jeu subtil de formes et de couleurs avec seulement du polystyrène.
Puis, encore un cube, en Plexiglas cette fois, avec de la pâte à modeler. Des centaines de cubes qui en forme un autre. C'est cette œuvre que j'avais déjà vu. Il y a des œuvres qu'on est heureux de revoir.
Dans la deuxième salle, deux œuvres énigmatiques. D'un côté des dés à jouer pris dans une matière qui s'appelle l'ulexite, Je vous laisse lire la fiche wikipédia mais je n'ai rien lu de spécial. Très belle œuvre là encore. Des cubes toujours composent ce cylindre en pyrite (littéralement "pierre de feu") qui brille et qui semble sur le point de rouler.
Très franchement, l'exposition est magnifique et j'ai beaucoup aimé l'aborder avec naïveté, juste pour le plaisir des yeux.


Courtesy Galerie art:concept, Paris

 


Courtesy Galerie art:concept, Paris

 


Courtesy Galerie art:concept, Paris



Courtesy Galerie art:concept, Paris



Courtesy Galerie art:concept, Paris



Courtesy Galerie art:concept, Paris



Courtesy Galerie art:concept, Paris

 

Hubert Duprat
jusqu'au 10 mars

Art: Concept

13 rue des Arquebusiers
mardi - samedi 11h - 19h
http://www.galerieartconcept.com

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

ARCHIVES

Prev Next Page: