Backslash gallery

Error
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 68
A+ R A-
Friday, 07 October 2011 15:03

SAMEDI, c'est GALERIES #23

Rate this item
(2 votes)

Pour ce 23e rendez-vous de SAMEDI, c'est GALERIES, je suis allée me balader dans un tout petit périmètre (parfois, cela suffit!) : rue des Coutures Saint-Gervais, rue du Perche et au 108 rue Vieille du Temple, en prenant comme prétexte d'aller découvrir une galerie que je voulais connaître depuis longtemps : la galerie Schirman et de Beaucé, mais aussi l'exposition de Vincent Ganivet chez Yvon Lambert qui me "disait" bien.

Mais d'abord direction la galerie Odile Ouizeman, dont je n'ai jamais parlé dans ce rendez-vous bien que j'aime beaucoup et depuis longtemps quelques uns des artistes qu'elle représente (notamment Laurent Pernot). Dans son bel espace, lumineux et ouvert, Odile Ouizeman met à l'honneur les peintures récentes d'Iris Levasseur. Je ne suis pas tellement réceptive à ce type de peinture habituellement mais je dois dire que dès l'entrée vous êtes saisis par l'étrangeté et la maîtrise qui se dégage des œuvres. Née en 72, l'artiste reprend, comme à son habitude, un thème important dans l'histoire de l'art : celui du portrait et de la figure humaine. Le corps est l’une des figures centrales de toute la démarche d’Iris Levasseur. Un corps hyper réaliste et ultra contemporain, appréhendé souvent de plein pied, à grande échelle, dans des couleurs assez incroyables et surtout à travers des saynètes déstabilisantes et inquiétantes dont vous avez du mal à décrocher les yeux. A mon avis, mais je ne suis sans doute pas la mieux placée pour le dire, un des plus beaux ensembles de l'artiste et à des prix somme toute raisonnables pour de si grands formats… A voir donc, ne serait-ce que pour l'accueil charmant et discret qui est réservé aux visiteurs!


















IRIS LEVASSEUR
Amnésie
jusqu'au 29 octobre

Galerie Odile Ouizeman
10 - 12 rue des Coutures Saint-Gervais
Mardi - samedi 11h - 19h
http://www.galerieouizeman.com






Tout près dans la même rue, je ne pouvais pas manquer l'exposition de Gilles Balmet, dont beaucoup de monde m'a parlé. L'artiste y présente plusieurs séries, et notamment des œuvres créées au Japon, à Kyoto plus précisément, où l'artiste était en résidence pendant 6 mois. Toute la finesse et la liberté de ce travail vient du contrôle dans les divers procédés décidés et dans les accidents qui en découlent. Qu'est-ce que cela donne concrètement? Des paysages qui semble tendre vers l'abstraction, ou peut-être le contraire. Des matières stupéfiantes sur des supports d'une qualité exemplaire (notamment ceux réalisées au Japon sur papier Washi avec de l'encre Sumi). Ceux que j'ai préféré : la série “Ink Mountains” et les gouttelettes pulvérisées qui s’écoulent dans “Waterfalls”.


















GILLES BALMET
Silver Mountains
jusqu'au 12 octobre 2011

Galerie Dominique Fiat
16 rue des Coutures Saint-Gervais
du mardi au samedi  de 11h à 19h
http://www.dominiquefiat.com






Il suffit de traverser la rue (Vieille du Temple) pour se retrouver rue du Perche. Caroline Schirman et Esther de Beaucé nous propose de découvrir une artiste berlinoise bien connue Outre-Rhin : Caro Suerkemper, que les plus pointus avaient eu l'occasion de remarquer à l'exposition "A Rebours" au Centre Culturel Suisse. Tout de suite, on est frappé par l'opposition entre la forme très doucereuse des œuvres (céramiques et gouaches aux couleurs enfantines, avec un côté tarte à la crème) et leur sujet : un érotisme appuyé teinté de grotesque. Les corps de femmes s'empilent, s'empalent ou sont définitivement ligotés…

















Caro SUERKEMPER
Grâce et Dignité

CAROLINE SCHIRMAN & ESTHER DE BEAUCÉ
7bis - 9 rue du Perche
Mardi au vendredi 11h à 19h
Samedi 14h à 19h30
http://www.schirman-debeauce.com







Retour rue Vieille du Temple, où avant d'aller chez Yvon Lambert, je fais un saut pour voir l'exposition de Carlos Cardenas, nouveau directeur de la galerie Xippas. On pourrait dire que “There are two sides to every coin, and two sides to your face” s'exprime dans la mixité et la multiplicité autant que dans la confrontation et la convergence. Une exposition complexe en somme, qui ne se laisse pas aller au simplisme ni à la facilité.
Variété des origines géographiques des artistes, multiplicité des pratiques, jeunes artistes et artistes reconnus se côtoient dans une exposition qui ne délaisse pourtant ni les formes ni les idées. Je vous laisse découvrir par vous-même. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé les œuvres de Sophie Bueno-Boutellier et de Claudia Wieser. Finalement, "There are two sides to every coin, and two sides to your face” reflète bien, je pense, l'esprit qui anime Carlos Cardenas depuis tant d'années, qui vous accueille avec toujours autant de gentillesse…




 
















 

There are two sides to every coin, and two sides to your face
carl andre, farah atassi, sophie bueno-boutellier, stéphane calais, martin soto climent, andy coolquitt, alistair frost, anthea hamilton, evan holloway, rashid johnson, bruce nauman, raha raissnia, claudia wieser
jusqu'au 29 octobre

Galerie Xippas
108 rue vieille du temple
du mardi au vendredi 10h00 - 13h00 et 14h00 - 19h00
samedi 10h00 - 19h00
http://xippas.com





Et pour finir, une très très belle double exposition : Candida Höfer et Vincent Ganivet à la galerie Yvon Lambert. Pour être tout à fait franche, je pensais qu'il s'agissait de deux expositions personnelles conjointes et bien que ces deux artistes m'intéressent beaucoup en eux-mêmes, j'y allais un peu blasée, en tout cas en ne pensant pas avoir de réelle découverte, tant leur travail est reconnaissable et identifié. Mais ce qu'il y a de bien dans les expositions, c'est que l'on a souvent des surprises! Les œuvres de Candida Höfer accrochées dans les deux salles mythiques de la galerie dialoguent incroyablement bien avec les sculptures de Vincent Ganivet. Ces dernières apportent une radicalité et une fraicheur, une certaine ironie aussi, aux photographies. Et il y a sans aucun doute une certaine justesse qui se joue ici...

 



















Candida Höfer
Erinnern

Vincent Ganivet
Noli me tangere

jusqu'au 9 octobre

Galerie Yvon Lambert
108 rue Vieille du Temple
mardi - samedi 10h - 19h
http://www.yvon-lambert.com


Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

ARCHIVES

Prev Next Page: