Backslash gallery

Error
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 63
A+ R A-
Friday, 23 September 2011 16:09

Samedi, c’est galeries # 21

Rate this item
(0 votes)

La rentrée nous a tous comblés en termes de vernissages. Essayons de ne pas compter le nombre de nouvelles expositions rien que dans le 3me arrondissement de Paris. Pour vous faciliter les choix, je vous propose la sélection du quartier qui n’en finit plus de monter :  le haut Marais.

 

Russian Tea Room

Nouvelle venue dans le quartier et nous lui souhaitons le meilleur, la Russian Tea Room propose un espace d’exposition spécialisé dans la photographie au rez-de-chaussée et un lieu hybride de conversation, rencontre, conférence, bibliothèque en sous-sol. Mais nous nous concentrerons sur l’exposition d’ouverture, group show de deux photographes, le japonais Shunsuke Ohno et le russe Dmitry Sokolenko. La fractalité est le thème de l’exposition. Fractalité : concept qui définit des objets dont la structure ne varie pas par changement d’échelle.

Shunsuke Ohno propose une vision pascalienne de l’infiniment grand et l’infiniment petit de Tokyo. Chaque particule de la ville est disséquée dans une approche à la fois globale et sacrée. Sacrée de par le titre de la série : Mandala.

 

Dimitry Sokolenko se concentre, lui, sur le petit. Chaque image, composée d’une infinité de pixels, devient langage visuel même dont le spectateur trouve quelques éléments d’interprétation dans les titres des œuvres liés à des personnages ou des évènements connus, notamment les attentats du World Trade Center.



Russian Tea Room

Dmitry Sokolenko et Shunsuke Ohno, Fractal : 10 septembre – 29 octobre 2011

42 rue Volta

75003 Paris

Mardi au samedi 11h-19h

 

Gabriel & Gabriel

Le travail du photographe Thomas Devaux s’inspire fortement de son expérience dans le monde de la mode. Ce sont à la fois les modèles et les personnalités photographiées mais également les matières et les objets du vêtement qui composent son univers de textures et de reconstruction des corps. Entre sacré et profane, le spectateur se perd volontiers dans une forme de portraitisation aux inspirations anciennes, quasi renaissantes. Mais ici les modèles ne sont pas magnifiés et une idée volontairement mortelle s’imprègne dans les photographies. En effet, l’artiste travaille avec des éléments glanés au Père-Lachaise (des pierres, des morceaux de métal, qui deviennent comme des paravents voilant la beauté des magazines).

 

Gabriel & Gabriel

Thomas Devaux, Attrition : 23 septembre – 20 novembre 2011

68 rue du Vertbois

75003 Paris

Mardi au samedi 11h-19h

 

New Galerie

Les jeux de pouvoir et les comportements sociaux interprétés par le plasticien Leopold Kessler sont définis au long de trois vidéos présentées dans l’espace de la rue Borda. La transgression et l’acceptation relient les interventions urbaines que l’artiste filme dans une certaine forme d’illégalité non définie en tant qu’illégalité intellectualisée mais en tant que mise en situation par souci de vérité. Une de ces trois vidéos se démarque pourtant des deux autres dans le sens où elle s’apparente plus spécifiquement à un documentaire, sans intervention de l’artiste. Dans un esprit quasi voyeuriste, Leopold Kessler filme un certain type de construction, caractéristique de l’architecture viennoise, pour finir par se concentrer sur une scène d’intérieur. Un homme brosse les cheveux d’une petite fille. L’image présente une définition assez complexe de la vision de l’artiste sur le paradoxe entre conte de fée et puissance capitalistique étroitement liée au loisir et au sexe.

 

New Galerie

Leopold Kessler : 10 septembre – 15 octobre 2011

2 rue Borda

75003 Paris

Mardi au samedi 14h-19h

 

Paris-Beijing

Le second volet de New Photography in Korea II propose la suite d’un panorama, non exhaustif, de la scène photographique coréenne des dernières années. L’industrialisation de la Corée du Sud a offert aux artistes une opportunité de témoignage des changements inhérents à une telle transformation. Les incertitudes et les dérives sociologiques induites par tous les bouleversements des dernières décennies se matérialisent sur support photographique. Les artistes présentés sont tous nés dans les années 70 et n’ont donc pas connu ce fameux « miracle coréen » mais vivent aujourd’hui toutes les conséquences de cette nouvelle société, notamment à travers la consommation, la globalisation ou encore l’urbanisation.

 

Paris-Beijing

New Photography in Korea II : 15 septembre – 29 octobre 2011

54 rue du Vertbois

75003 Paris

Mardi au samedi 11h-19h

 

MFC Michèle Didier

Egalement nouveau venu dans le quartier, l’espace de Michèle Didier produit et publie des travaux originaux d’artistes, et pas des moindres puisque nous commençons par Claude Closky. Inside a Triangle est un livre de photographies de routes, de sentiers, de trottoirs. Tous les paysages de cet ouvrage sont des détails de photographies trouvées sur le web et retravaillés par l’artiste. Les pages d’Inside a Triangle sont imprimées sur une face d’une longue bande de papier, pliée et reliée à la japonaise. Entre le premier et le dernier paysage, le cercle se referme. C’est l’histoire d’un long ruban plat qui se transforme en triangle.

 

MFC Michèle Didier

Claude Closky, Inside a Triangle : 10 septembre – 7 octobre 2011

66 rue Notre-Dame de Nazareth

75003 Paris

Mardi au samedi 12h-19h

 

 

Vincenz Sala

Bienvenue également à la galerie Vincez Sala ! L’artiste Tine Steen sculpte, dessine, fabrique, des portraits de personnes de son entourage proche. Ce sont le caractère et la personnalité de chacun qui ressortent de ces personnages. Il s’agit ici de la relation entre l’artiste et le modèle et de la notion de portrait à proprement parler. Tout est intimement lié puisque le dessin devient prétexte à la peinture qui devient elle-même prétexte à la sculpture.

L’artiste puise dans les traits de caractère de chacun de ses modèles pour en retranscrire des portraits plus ou moins réels.

 

Vincenz Sala

Tine Steen : 10 septembre – 8 octobre 2011

52 rue Notre-Dame de Nazareth

75003 Paris

Mardi au samedi 14h-19h

 

N’oubliez pas non plus la nouvelle exposition de Frédéric Léglise à la galerie Backslash jusqu’au 15 octobre 2011, China Dolls Are Not Afraid of Pink.

 

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

ARCHIVES

Prev Next Page: